Tuyau bouffe du jour : analyse des trois marques (françaises) de macarons les plus connues : Fauchon, Ladurée et Pierre Hermé. D’abord, je dois vous dire que je ne suis pas une grande consommatrice de macarons : j’aime beaucoup mieux la vraie pâtisserie, qui laisse beaucoup plus de place à la créativité que ces petits ronds de poudre d’amande et sucre aux couleurs trop brillantes. Mais bon, je suis à Paris et cette folie du macaron persiste, cela me semblait un incontournable.

Photos Fauchon

 

J’ai visité trois boutiques (et non des comptoirs dans les grands magasins) et j’ai acheté toujours les mêmes quatre parfums : vanille, pistache (habituellement mon baromètre en crème glacée), chocolat et un plus original. Première surprise, il n’y a ni vanille, ni pistache disponibles chez Pierre Hermé (pistache était avec cannelle et griottine, trop différente pour comparer). Il est par contre, de loin celui qui prépare les parfums les plus originaux (et mon préféré dans tout ce que j’ai goûté : fleur de jasmin et thé au jasmin. On a véritablement l’impression de « croquer » dans une tasse de thé.) Me restait donc un seul macaron pour faire le test : chocolat.

Photos Ladurée

 

Comme Pierre Hermé a travaillé chez Fauchon et La Durée avant d’ouvrir sa propre pâtisserie, je me disais que cela serait probablement lui le plus intéressant. C’est effectivement lui qui remporte l’étape du « goût » (voir critères sur photo plus bas). Par contre, il ne gagne pas l’étape « expérience macaron » qui inclut la visite en boutique, l’originalité des saveurs ou le « girly effect » (critère très important pour les consommatrices ou consommateurs gais. (Désolée ce sont les deux seules clientèles que j’ai vues dans mon passage dans les boutiques). Vous irez voir le site web de Ladurée, mêmes les Japonaises qui aiment Hello Kitty doivent le trouver kétaine.

Photos Pierre Hermé

 

J’accorde aussi des points pour l’emballage puisqu’il n’y a que Fauchon qui a mis les macarons dans une boîte et m’a donné un sac. Les autres ont été mis dans un petit sac et glissés dans mon sac à dos, donc complètement écrapous à la fin de la journée.

Et le gagnant est ... La Durée ! Cliquez sur la photo pour pouvoir mieux lire

 

 

 

 

 

 

 

 

Chacune des boutiques à son style. Fauchon fait aussi office de traiteur et près du 1er arrondissement, les gens s’y arrêtent pour y casser la croûte. Chez Ladurée, on a misé sur l’ambiance féérique et Pierre Hermé lui vend ses pièces comme un designer.

Pour ce qui est des prix, à l’unité un macaron se vend 1,70 € chez Fauchon, 1,75 € chez Ladurée et 1,95 € chez Pierre Hermé.

Vous n’êtes pas d’accord avec mon analyse ? Exprimez-vous dans la section commentaires !

Mise à jour: le blogueur de Bouchéesdoubles, Antoine Gélinas m’a fait parvenir un article choc de Rue89 sur les macarons Ladurée. De quoi vous enlever le goût d’en manger…