Reveillé à 5h ce matin (merci décalage!) me voilà dans la passerelle avec le commandant Patrick Marchesseau (capitaine est le terme anglais semble-t-il). N’ayant aucune connaissance en navigation, j’essaie de comprendre comment avance ce bateau. Ça grouille de monde là-dedans. Au milieu de l’entrevue arrive le pilote portuaire d’Hambourg pour naviguer dans l’estuaire de l’Elbe jusqu’à la métropole. Si vous ne connaissez pas la vie maritime, chaque fois qu’un bateau arrive près d’une ville ou dans une zone plus difficile à naviguer, un pilote résident de l’endroit vient sur le navire pour aider le commandant étranger. Ce qui me faisait réaliser que le métier de commandant de bateau a un aspect très humain, diplomatique. Il accueille d’autres pilotes dans son bateau, des passagers viennent lui poser des questions dans sa passerelle, bref il est loin d’être un vieux loup solitaire. Patrick Marchesseau a d’ailleurs été attaqué, lorsqu’il commandait un navire, par des pirates somaliens en 2008 (le bateau était vide de passager, mais cela a duré plusieurs jours). Il raconte l’histoire dans son livre « Prise d’otages sur le Ponant ».

Notre escale aujourd’hui était Hambourg. C’était un bel arrêt puisque le port de la ville célébrait son 800e anniversaire. Une énorme foule était rassemblée le long des quais pour voir les bateaux qui naviguaient dans l’estuaire. La journée se terminait avec des feux d’artifice. M’a fait pensé à Montréal et m’a rendu nostalgique.

Pour le souper, le chef aux fourneaux était Jean-Marc Delacourt du Parcours live à Falicon . C’était le repas qui regroupait le plus d’ingrédients étrangers à la cuisine française : chorizo, thon cru, sésame, etc. Les convives étaient ravis. Pourtant au Québec, cuisiner des plats avec une influence asiatique n’a rien d’exceptionnel. Le chef m’expliquait que, pour lui, la gastronomie française, c’est le respect des traditions tout en continuant d’évoluer.

[nggallery id=111]

Ce billet est écrit à la suite d’une invitation de la compagnie du Ponant pour une croisière gastronomique.