Le grand jour est enfin arrivé (voir le billet d’hier Faire découvrir la cuisine et les produits québécois aux Italiens). Nous voilà tous réunis à Milan pour accueillir les journalistes, blogueurs, importateurs et distributeurs italiens. Le chef Mario Julien a préparé des bouchées avec différents produits de notre terroir et 6 producteurs/distributeurs québécois sont présents pour tenter de vendre de la bière, des tisanes, du sirop d’érable et de l’eau gazeuse en territoire italien. Je vous les présenterai demain.

 

 

Première activité sur l’heure du midi pour recevoir les journalistes et blogueurs. D’abord, ils étaient nombreux et provenaient de médias assez prestigieux. Mais je les ai surtout trouvé intéressés et connaisseurs du Québec. L’un d’entre eux était déjà venu 5 fois dans notre province pour faire des reportages. Il a d’ailleurs demandé au chef : « Votre devise est Je me souviens, qu’elle est la part de cuisine anglaise et française dans vos assiettes ». Mario Julien a d’ailleurs fait un discours très touchant disant que notre cuisine vient du cœur et que nous sommes des combattants pour survivre dans cet enclos anglophone.

 

20170313_062158-ANIMATION

Un gif des journalistes autour de la table!

 

La question qui revenait le plus souvent de la part des Italiens était à propos des produits écoresponsables (entre autres pour la bière Boldwin). Évidemment, les tisanes inuits et le mode de récoltes des plantes du Grand Nord suscitent aussi la curiosité. Et sans surprise le sirop d’érable attire l’attention, mais peu savaient qu’il y avait plusieurs produits dérivés de l’érable.

 

Une partie des produits québécois avec lesquels Mario Julien a cuisinés.

Une partie des produits québécois que Mario Julien a utilisé en cuisine.

 

Pour le souper, les distributeurs et importateurs ont longuement discuté avec leurs homologues québécois. Les gens de la Délégation du Québec à Rome avait invité le responsable des communications de l’eau San Pelligrino Clément Vachon, un Beauceron! Sympathique comme tout, il est venu jaser avec la propriétaire de l’eau St-Justin Nicole Lelièvre. Cela a été une belle rencontre pleine de respect. Un peu comme si David rencontrait Goliath. (San Pelligrino vend un milliard de bouteilles d’eau par année. Marie-Claude Lortie a fait une entrevue avec lui dans La Presse l’an dernier)

Le chef Mario Julien et le maître d'hôtel

Le chef Mario Julien et le maître d’hôtel

 

Conclusion de cette opération pour promouvoir les produits québécois : cette journée de rencontre sera-t-elle fructueuse ? La plupart des 6 producteurs/distributeurs québécois m’ont dit que cela sera probablement un travail à long terme. Par contre, ils étaient tous d’accord pour dire que la couverture média sera probablement abondante et bonne pour leur produit. C’est donc une histoire à suivre et une opération réussie pour cette première entrée au pays des pâtes et des tomates.

 

Ce billet a été écrit à la suite d’une invitation du MAPAQ.