Après avoir autant mangé dans les merveilleux restaurants de Portland, j’étais bien contente de partager mon enthousiasme à propos de l’Oregon hier en faisant une chronique à l’émission de la Première Chaîne, Médium large.

Voici le lien pour écouter la chronique.

J’avais préparé trop de contenu, voici donc en vrac, mes recherches:

  • Eugene (la ville où j’étais) accueillait le week-end dernier les sélections américaines pour les Jeux Olympiques en athlétisme. Cette ville d’habituellement 150 000 habitants en avait 20 000 de plus pendant ces 10  jours. Eugene, ville de plein-air est aussi le lieu de naissance de la compagnie Nike puisque son fondateur était étudiant ici (et joggeur) quand il a conçu ses premiers espadrilles.
  • Portland est une ville verte : 26 % de sa superficie couverte de verdure
  • C’est la ville américaine où il y a le plus grand nombre de gens qui se rendent au travail en vélo.
  • C’est aussi la ville où l’on a inventé le partage d’autos communes, ancêtre de Communauto
  • Assurément une influence hippie derrière toute cette conscience écologique. La ville d’Eugene fait la cueillette du recyclage domestique depuis 1969.
  • Depuis 1995, les emballages de mousse de polystyrène (styromousse) sont interdits à Portland, ce qui est un véritable casse-tête pour les chaînes de restauration rapide. Il n’y a d’ailleurs qu’un seul McDonald’s dans tout le centre-ville de Portland
  •  Je voulais bien sûr recommander Le Pigeon
  • Parler des jeunes chefs (TOUS ultra-tatoués) qui ont pris d’assaut des anciens entrepôts ou locaux à l’extérieur du centre-ville pour ouvrir leur resto, comme le Olympic Provisions
  • On nomme aussi Portland, Porkvana. Semble que le pulled pork  va de pair avec les chefs tatoués. J’ai bien essayé de leur expliquer que même s’ils sont super hips, le porc effiloché c’est TELLEMENT 2009…
  • La directrice de la Willamette Farm and food Coalition, (organisme qui fait le lien entre les fermiers et le public pour offrir une plus grande accessibilité aux produits de la ferme), m’expliquait qu’il y a des gens qui au lieu de placer leur argent dans des actions ou fonds communs, vont investir dans les fermes des jeunes fermiers qui ont moins de moyens.
  • James Beard, le pilier de la cuisine américaine moderne (avec Julia Child) est originaire de Portland.

Ce billet est écrit à la suite d’une invitation de Travel Oregon.