Bien malin qui sera prédire les tendances alimentaires pour 2013. Je me suis pourtant livrée à l’exercice le temps d’une chronique à la Première Chaîne de Radio-Canada (à l’émission Les Fêtes et rien d’autre)

Si les beignes haut de gamme ont volé la vedette en 2012 (lire mon tuyau bouffe à propos de Chez Boris), la fermentation sera la grande tendance chez les chefs en 2013. (Je vous suggère d’ailleurs de lire la « bible » The Art of Fermentation, sur la photo).

Voici une vidéo de René Redzepi chef du Noma qui fermente des sauterelles et des larves (si vous allez sur sa chaîne Vimeo, il fermente aussi des prunes et de l’orge)

Grasshopper Garum from Rene Redzepi Noma on Vimeo.

 

En vrac, on pourra aussi voir la montée du raifort (dans les aliments transformés en remplacement de la moutarde qui est un allergène en pleine croissance), du chou-rave (après le légume supervedette de 2012, le kale), moudre sa farine à la maison et les fumoirs pour fumer soi-même ses viandes et poissons. Selon le Times, le cheval reviendrait au galop aussi cette année.

Aussi dans la liste des suggestions plus farfelues : le caviar d’escargot, le jus de betterave, le gochujang (pâte de piment coréenne), et le yogourt au lait d’amandes.

Dans les « out » : svp débarrassez-moi du bacon à toutes les sauces, des cupcakes (pu capable), de l’huile de truffe de mauvaise qualité, des salades de betterave et fromage de chèvre (trop vues dans les menus des restaurants) et des verrines.

Si la bouffe de rue a retenu l’attention en 2012, mon vœu pieux est que le gaspillage alimentaire prenne autant de place dans les médias en 2013 (le dernier 5 à 7 de Slow Food avait comme thème ce sujet).

Pour en savoir plus sur les tendances, voici différents articles:

Et vous, quelles sont vos prédictions ?