Ce billet est commandité par CorridorCanada.

En 2005 et 2006, j’ai animé une émission qui s’appelait Art Circuit (diffusée à Radio-Canada et RDI) et qui avait pour mandat de faire découvrir des artistes francophones à l’extérieur du Québec. Je me suis donc promenée d’Halifax à Sudbury en passant par Winnipeg et Edmonton. Chaque fois, j’étais ébahie devant la force de la communauté francophone, son énergie déployée à rester bien vivante. J’ai eu la chance d’interviewer Jean-Marc Dalpé, Antonine Maillet, des comédiens du Festival des voyageurs et même la mascotte du Festival des sucres de Calgary ! Cette expérience me suit encore aujourd’hui et quand je fais de la radio à Ici Radio-Canada Première, je pense toujours à ces auditeurs qui nous écoutent d’un océan à l’autre.

Capture d’écran 2018-07-01 à 08.57.48

 

Lorsqu’on m’a approchée pour que j’écrive un billet à propos de  CorridorCanada.ca, j’ai tout de suite été emballée. Ce nouveau site du gouvernement canadien répertorie plus de 150 lieux, activités, expériences où l’on peut être servi en français dans toutes les provinces et territoires. C’est toujours un grand plaisir pour moi quand je voyage dans le Canada anglais et que j’entends des gens parler français. Plus fort que moi, je tends l’oreille et je fais la conversation. D’avoir un site (et une application mobile) qui permet de choisir à l’avance des destinations où l’on pourra être servi en français ou du moins y trouver de la documentation dans la langue de Molière, c’est précieux. Vous pouvez même ajouter des favoris pour vous créer un itinéraire. En ces temps où plusieurs se questionnent sur leur envie de visiter les É-U (pour des raisons politiques ou de taux de change), toujours une bonne idée de découvrir de nouveaux coins de pays. Je pense aussi à des parents de mes amis qui ne parlent tous simplement pas l’anglais, mais qui ont quand même envie d’aller en Ontario ou dans les provinces maritimes, c’est une bonne ressource à leur référer.

 

Roma, historic Acadian Site, Prince Edward Island

Roma, site historique acadien, Île-du-Prince-Édouard

 

On peut aussi simplement s’amuser à naviguer dans la section Où aller pour apprendre plus sur la francophonie canadienne. Par exemple, je n’avais aucune idée que français est l’une des onze langues officielles des Territoires du Nord-Ouest, avec l’anglais et neuf langues autochtones ou que les Fransaskois sont 17 735 et représentent 1,6 % de la population de la Saskatchewan (dont beaucoup sont des Métis).  Les contenus du site ont été développés par la Chaire de recherche en patrimoine ethnologique de l’Université Laval.

beaux vendredis

Les Beaux vendredis en Nouvelle-Écosse

 

Évidemment, vous connaissez la gourmande en moi, j’ai d’abord regardé l’onglet Gastronomie et Agrotourisme. C’est dangereux, là je veux juste partir en vacances pour aller explorer plein d’endroits. Par exemple,  Les beaux vendredis en Nouvelle-Écosse où chaque vendredi de l’été, les gens se rassemblent dans un parc d’un village en Nouvelle-Écosse pour manger des fruits de mer ou à l’Île-du-Prince-Édouard où l’on peut déguster des repas inspirés de l’alimentation du 18e siècle sur lieu historique national Roma à Trois-Rivières (ben oui, il y a une ville qui s’appelle Trois-Rivières (Three Rivers) à l’I-P-E !)

 

morue roma

Apprendre à cuisiner comme au 18e siècle

On en entend peu parler au Québec, mais je sais qu’en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, les écoles primaires et secondaires qui offrent leurs parcours académiques en français (French Immersion) sont ultra-populaires. En espérant que tous ces jeunes qui ont à cœur de parler français garderont notre langue bien vivante partout au pays.

Le Corridor est mis en œuvre par le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada), dont la mission est de favoriser le développement économique des communautés francophones et acadienne du Canada.