Deuxième partie du voyage, cette fois-ci du côté d’Anguilla, une île à 20 minutes de bateau de St-Martin. Antigua ? Non, c’est bien Anguilla, qu’on connaît peut-être moins au Québec puisque c’est un territoire outremer britannique et non français.

Beaucoup moins de gens qu’à St-Martin, beaucoup moins développée, plus verte, et surtout plus relax: j’ai un véritable coup de cœur ! La bouffe est aussi plus intéressante. Imaginez, il y a 100 restaurants sur un territoire la moitié moins grand que l’île d’Orléans et pour une population de 13 000 habitants. On m’expliquait que contrairement à d’autres destinations soleil, les touristes tout comme les résidents de l’île fréquentent les restaurants.

Voici quelques images de l’île et anecdotes

[nggallery id=454]

 

Pour le midi, nous avons mangé chez Smokey’s, petit boui-boui de bord de mer. J’adore ces restos dans prétention, où l’on mange face à la mer, les pieds dans le sable.

[nggallery id=452]

 

Pas eu le temps d’y manger, mais le Valley Bistro est bien sympa avec son jardin ombragé. Leur affiche « Hip West Indies Vibe » m’a fait sourire et est représentative de l’île.

[nggallery id=451]

 

Nous sommes allés visiter l’hôtel boutique Anacaona. Le jeudi soir, ils offrent un souper-spectacle avec une chorale et musiciens de l’île. Loin de l’attrape-touriste, les 2/3 de la salle étaient des gens de la place. Pour le couple propriétaire de l’hôtel, c’est une façon de garder vivante les traditions d’Anguilla. Le buffet était très bon. Une belle soirée à faire.

[nggallery id=453]

 

Le soir suivant, nous nous sommes arrêtés au AXA Seafood, un restaurant ouvert depuis à peine 2 mois, où il est possible de manger de la langoustine, une des spécialités de l’île.

[nggallery id=450]

 

Il est possible avec Vacances Transat d’effectuer le même voyage que je fais, soit une combinaison St-Martin et Anguilla sur une semaine.