Jour 2 à Buenos Aires et premier jour du voyage de presse. Déjà beaucoup de contenu et visites. Voici des photos des différents endroits visités et, en vrac, ce que j’ai appris aujourd’hui.

[nggallery id=88]

 

  • Au pays des machos, tous les noms des ponts de Buenos Aires portent des noms de femmes.
  • Des nouvelles règles concernant l’importation ont été mises en place récemment. Les entreprises doivent exporter autant qu’elles importent. Cela changera assurément leur gastronomie. Présentement, les Argentins mangent peu de leur poisson et l’exportent au Japon.  À l’inverse, ils produisent peu de fromage et l’importent de France. Les chefs prévoient que de nouveaux produits verront le jour.
  • Le jeudi soir est LA soirée « sortie de filles ». Les restaurants sont pleins de femmes qui ont laissé maris et enfants à la maison.
  • La première fondation de Buenos Aires a été un désastre. Après 1 ½ an, les gens ont du quitter pour cause de famine.
  • Buenos Aires est la ville, après New York, qui a la plus grande population de Juifs en Amérique.

Le nouveau quartier de Puerto Madero longe la rivière. On y retrouve plusieurs kioscos qui vendent de la bouffe de rue (celui-ci se nomme My sueno). On y mange principalement un choripan, sandwich à la viande grillée sur la parrilla.

[nggallery id=92]

 

La ville de Buenos Aires essaie de préserver ses cafés historiques. Voici Las Violetas, absolument magnifique.

[nggallery id=91]

 

El Gato Nero lui est à la fois un café et un magasin d’épices

[nggallery id=89]

 

Après l’essai de 2 crèmeries hier, visite et dégustation de plusieurs parfums (je prends mon boulot TRÈS au sérieux!) chez Jauja. Elle a été fondée en Pantagonie dans un village de 7 000 personnes où habitaient plusieurs hippies. Ceux-ci voulaient financer un centre culturel en ouvrant une heladeria. Ils vendaient de la crème glacée produite ailleurs jusqu’au moment où leur distributeur fait faux-bond. Ils ont donc commencé la production. Cette glace est complètement bio avec plusieurs produits locaux. Une partie de leur parfum ne contient ni produits laitiers ou œufs. J’ai goûté fraises, bolsenberry, fleur de sureau, une baie qui ressemble à l’açaï avec lait de chèvre, dulce di leche et mûres, chocolat amer.

[nggallery id=90]

 

Nous avons terminé la journée à la pizzeria El Cuartito. La pizza, comme les pâtes, est un élément important de l’alimentation argentine. Comme nous au Canada, ils ont par contre transformé ces plats d’origine italienne. La pizza servie hier est cuite dans des moules et la pâte est très épaisse. Par contre, ils ont gardé le décor très napolitain!

[nggallery id=93]

 

Et pour terminer, des musiciens de rue pris sur le vif

 

Ce billet fait suite à une invitation de l’office de tourisme argentin, Argentina Travel. Pour des informations sur la gastronomie du pays: tasteofargentine.com