Invitée à l’émission radiophonique techno La Sphère samedi dernier, j’y suis allée pour parler de « Comment Internet a changé notre façon de manger ». Vaste sujet. J’avais préparé plusieurs d’exemples et, comme toujours en entrevue, tout va beaucoup plus vite qu’on pense. L’animateur Matthieu Dugal m’a surtout questionné sur les Guides Michelin et l’externalisation ouverte (crowdsourcing). Voici quelques autres points qu’on aurait pu aborder :

-L’omniprésence des recettes : les initiatives d’IGA avec son Wikibouffe et Metro avec ses capsules vidéo. Le fait que, chaque semaine, 2 à 3 nouveaux blogueurs québécois de blogues de recettes me suivent sur Twitter, c’est dire combien il y en a ! (Et ils ne me suivent assurément pas tous!)

-Certaines grandes chaînes d’alimentation permettent maintenant de faire des courses en ligne. Les sites transactionnels qui vendent de la bouffe augmentent, ex: Terroirs Québec (Il fallait bien un Français pour venir vendre notre terroir!)

-À Chicago, au lieu de circuler dans les rues de la ville, la police utilise Twitter pour traquer où sont les camions de bouffe de rue et s’assurent qu’ils sont dans les zones réglementaires

-Le Programme alimentaire mondial a utilisé la semaine dernière Google+ pour un « hangout » afin de discuter de la situation de la famine au Sahel

-L’agence de sécurité alimentaire américaine possède un compte Twitter (@USDAFoodSafety) avec 300 000 abonnés et diffuse les alertes alimentaires par ce canal.

-Les commandes au restaurant iBurger à Montréal passent par des tables interactives

-Pour combler les foodies qui photographient tout ce qu’ils mangent, les Nikon, Olympus et Sony de ce monde vendent des caméras avec des fonctions « bouffe ». Après vérification chez Lozeau, le vendeur m’a précisé qu’il n’avait jamais rencontré de client qui était entré en magasin avec cette demande précise. Par contre, entre 5 et 10 % de sa clientèle explique qu’elle prendra des photos de bouffe avec son appareil.

-Dans la catégorie « nous sommes fous, nous prenons tout ce que l’on mange en photo », je voulais signaler ce blogueur bouffe, Javier Garcia, qui a commencé son blogue pour se motiver, parce qu’il avait perdu 80 livres, et qu’en photographiant tout ce qu’il mangeait, il se sentait mal de photographier un pot de beurre d’arachide qu’il venait d’ingurgiter en moins de 5 minutes. Sinon, au Québec, il y a aussi la blogueuse Ève Martel qui, pendant toute une année a photographiée et calculé (en $) tout ce qu’elle mangeait sur Dinners and Dimes.

Vaste sujet, en effet. Il y aurait une série documentaire à faire là-dessus !  Voici l‘entrevue.

J’avais aussi été invitée à l’émission en septembre dernier. Voici le lien.

(La photo a été prise par Geneviève Normand de Radio-Canada).