Le chef argentin Guido Tassi est une étoile montante dans le monde de la cuisine à Buenos Aires. Celui qui a déjà travaillé avec Martin Berasategui et Michel Bras, a aussi été nommé en 2008, meilleur jeune cuisinier par le magazine Cuisine & Vins. Depuis 1999, il est propriétaire du restaurant Restó.

Complice de longue date avec Fernando Mayoral, c’est avec lui qu’il est venu à Montréal, a composé le menu et m’a accordé une entrevue. Ils m’ont répondu d’une seule voix. Ils sont chez Graziella ce soir (mais malheureusement, c’est complet!)

 

Chefs invités Guido Tassi et Fernando Mayoral

La première chose que vous avez mangée en arrivant à Montréal ?

Nous sommes allés chez Jun i avec Graziella. Elle voulait nous faire découvrir les sushis là-bas.

 

Première fois à Montréal ?

Oui, première fois au Canada.

 

Une bonne adresse à Buenos Aires?

Le Grill et Primum

 

Votre aliment préféré pour cuisiner?

Rien de particulier, tout ce qui est en saison. Nous étions contents de découvrir le cidre de glace ou la pomme McIntosh, des produits que nous connaissions, mais auxquels nous n’avions jamais goûtés.

 

Qu’est-ce qui vous a étonné de la cuisine de votre chef hôte ?

Le professionnalisme, le sérieux de Graziella.

 

En quoi votre restaurant est-il semblable/différent du restaurant hôte ?

Mon resto est beaucoup plus petit (30 places), mais il est géré comme ici : des patrons qui sont sur place pour veiller à ce que tout aille bien.

 

Quel plat croyez-vous sera le succès de la soirée ?

La tarte tiède au pain de lait, fromage provolone, chorizo, poivron rouge rôti et pousses de roquette. (Elle regroupe les trois principales influences de la cuisine argentine : française (pain brioché), italienne (provolone) et espagnole (chorizo).

 

Une technique particulière que vous utilisez pour concocter votre repas?

Pas de technique particulière, mais on varie un peu les choses. Par exemple, l’on met du pain au lieu d’une pâte sablée pour la tarte tiède ou l’on travaille avec de l’agar-agar pour le dessert traditionnel de confiture de patates douce.

 

Quelle est, selon vous, la tendance gastronomique pour 2013?

Les pays scandinaves avec leur « rustique-raffiné ». Cette haute cuisine qui a un esthétisme minimaliste.

Fernando Mayoral, Guido Tassi et Graziella Battista

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chef hôte Graziella Battista

 

Qu’est-ce qui vous intrigue dans la cuisine de Buenos Aires?

Cela fait des années que j’ai envie d’aller à Buenos Aires. Je savais qu’il y a beaucoup de viande, mais aussi beaucoup d’influence italienne avec leur immigration.

 

La demande farfelue que le chef invité a faite?

Aucune. Le chef est très ouvert, il a fait beaucoup de recherches à propos des produits locaux avant de venir ici. Par exemple, il voulait incorporer du céleri-rave ou de la camarine dans son menu. Des produits que l’on retrouve dans nos deux pays.

 

Ce que vous ferez pendant la soirée ?

Toute la mise en place s’est faite en collaboration avec lui, cela sera la même chose en soirée.

 

Pourquoi doit-on venir manger chez vous?

C’est une cuisine pure, de saveurs authentiques. Agréable de voir des jeunes aussi sensibles dans le choix de leurs produits. Donne quelque chose de vraiment bien.

 

Florence-Buenos Aires-Montréal

Restaurant Graziella

Le 27, 28 février et 1er mars (complet)