Mon voyage en Argentine débute par la « Capital Federal » Buenos Aires. Une ville d’Amérique latine qui, par ses allures européennes, me plaît beaucoup. Très hédonistes ces Portenos. Prendre le temps de vivre, rencontrer des amis sur une terrasse, prendre un café entre copines. J’aime. En plus, c’est le paradis du gelato. J’aime X 2.

Premier constat (qui est un cliché, mais s’avère vrai), impossible de définir un portrait type d’un citoyen.  Des ados qui ressemblent à ceux de Seattle, des grands-mères de Séville, des femmes d’affaires italiennes. Un proverbe ici dit: « Les Mexicains descendent des Aztèques, les Péruviens des Incas et les Argentins descendent des bateaux (qui arrivaient d’Europe) ».

Plusieurs fois dans la journée, les gens m’ont approchée dans la rue en pensant que j’étais Argentine et la vendeuse de chaussures me donne du « corazon ». J’en conclus que je fais partie de la famille.

Côté bouffe, premières explorations confirment aussi les clichés. Peu de fruits et légumes, des assiettes pleines de viande et des desserts archi sucrés (voir la photo du « bombon »). Pour mon premier souper, j’ai accompagnée Mathieu Brossard, un Québécois danseur de tango qui habite ici et est proprio d’un B&B (merci Elise Desaulniers pour le tuyau! ). Il est végétarien, nous sommes donc allés dans un super resto gastronomique (Kensho) dont plusieurs établissements montréalais devraient s’inspirer (là, on est loin des clichés!).

Je ne suis ici que depuis 12h, je continue ma visite et vous reviens demain!

[nggallery id=85]

 

Ce billet fait suite à une invitation de l’office de tourisme argentin, Argentina Travel. Pour des informations sur la gastronomie du pays tasteofargentine.com