Première journée entière de croisière : j’ai vraiment passé 6 heures à table ! Le souper était préparé par Jacques Marcon, copropriétaire du restaurant 3 étoiles Michelin, Régis et Jacques Marcon (Régis étant son père) à Saint-Bonnet-le-froid.

Il avait un regard assez lucide sur le milieu culinaire. Comme il est étoilé Michelin, nous avons longuement parlé de ce que signifiaient les étoiles et palmarès. Voici ce qu’il m’a dit : « Les journalistes culinaires sont souvent des journalistes « de mode ». Ils cherchent ce qui est nouveau et catégorisent. On ne peut pas dire que la gastronomie française soit finie parce que la Scandinavie est au goût du jour. Les grands palmarès sont souvent faits par des Anglais (ex: la liste des 50 meilleurs restos du monde de San Pellegrino) et eux, plus ils tapent sur la tête des Français, plus ils sont contents ». Entrevue très intéressante.

[nggallery id=109]

 

Sinon, mise à part une heure de gym, on pouvait visiter Ostende et assister à deux démonstrations culinaires. Une pour une recette de navet et escargot (par Marcon) et l’autre pour une panna cotta à la fraise (par le chef du Fairmount Monaco Philippe Joannes).

Nous naviguerons toute la nuit pour nous réveiller demain à Amsterdam!

 

Ce billet est écrit à la suite d’une invitation de la compagnie du Ponant pour une croisière gastronomique.