Départ de Buenos Aires (ne suis pas restée assez longtemps dans cette ville si vibrante! ) pour se rendre à Cordoba, 2e plus grande ville de l’Argentine.  À peine descendus de l’avion, nous avons pris le chemin de la ville Colonia Caroya qui regorge de produits italiens puisque la plupart des habitants sont des descendants du Frioul (Nord-Est de l’Italie). Premier arrêt à la boutique Sabores di Caroya. Une famille y vend différentes spécialités régionales et produit dans la cave du saucisson et prosciutto.

[nggallery id=96]

 

Pour dîner nous nous sommes arrêtés dans à Fertila, une petite estancia où j’ai vu mes premières vignes argentines.

 

 

 

 

 

 

 

Comme l’Argentine est connue pour ses Gauchos et Chinas (l’équivalent féminin) nous sommes faire du polo au Pompey dans la région d’Ascochinga. Et hop à cheval ! Bon, ce n’est pas demain que je remporterai les championnats (mes mains étant plus douées à tenir une fourchette qu’un bâton), mais j’ai trouvé l’expérience vraiment chouette. La plaine était magnifique. Mon cheval, assez paresseux, ne voulait pas trotter, même si je lui donnais des coups de pied. Mon guide m’explique : « Pense à tes ex en lui donnant des coups dans les flancs, il va mieux comprendre le message ».

[nggallery id=98]

 

Nous sommes ensuite revenus souper chez Goulu à Cordoba. Concept intéressant d’une épicerie fine qui s’est ensuite agrandie avec un restaurant. Le menu change tous les deux mois mettant à l’honneur la cuisine d’un nouveau pays. C’est une belle idée, mais difficile d’avoir une seule brigade argentine qui assez de technique pour passer de la cuisine scandinave à la cuisine japonaise !

Et voici en vrac d’autres photos

[nggallery id=97]

 

Ce billet fait suite à une invitation de l’office de tourisme argentin, Argentina Travel. Pour des informations sur la gastronomie du pays: tasteofargentine.com