Kevin Sbraga a gagné l’édition de Top Chef en 2010. Un an plus tard, il ouvrait son restaurant Sbraga à Philadelphie. Celui qui a des origines italiennes (d’où le nom de famille) mélange différents éléments de la cuisine italienne, française, asiatique. Il est au restaurant Verses ce soir et demain.

Je dois dire que son menu est, à ce jour, le plus intrigant que j’ai vu au festival cette année (voir galerie photo plus bas). Comme plat principal du cerf, du gruau et des mûres ou pour le dessert des pâtes, du chocolat et noix de coco ? J’ai pu goûter à sa soupe de foie gras avec une relish de pétales de roses et du pain pumpernickel et c’était délicieux. Pourtant s’il y a deux choses qui me laissent habituellement froide dans les menus, c’est bien le foie gras et les pétales de roses !

 

Chef invité Kevin Sbraga

 

Un aspect méconnu de la cuisine de Philadelphie?

On sous-estime trop souvent Philadelphie. À une heure de New York, et Washington au sud, elle est coincée entre les deux et l’on oublie qu’elle est une destination avec des chefs exceptionnels.

 

Une bonne adresse là-bas?

Tous les chefs qui ont été invités par Montréal en lumière ont de bonnes tables. Je rajouterais Han Dynasty (que le chef Brad Spence a aussi recommandé)

 

La première chose que vous avez mangée en arrivant à Montréal ?

Le fromage offert dans ma chambre d’hôtel à mon arrivée. C’était une collation parfaite. Ensuite, je suis allée chez Bevo, et je veux aussi aller au Liverpool House et au Pied de cochon.

 

Première fois à Montréal ?

Non, je suis venu avec ma famille quand j’avais 15 ans. Tout ce dont je me rappelle, c’est la croix du Mont-Royal et qu’il faisait très chaud !

 

Votre aliment préféré pour cuisiner?

Pas un spécialement. Cela varie en fonction de ce qui m’entoure et m’inspire. Par exemple, je suis certain qu’à mon retour à Philadelphie, je vais cuisiner quelque chose que j’aurais vu à Montréal.

 

Qu’est-ce qui vous a étonné de la cuisine de votre chef hôte ?

Combien les gens sont gentils. Je voyage beaucoup et ce n’est pas toujours le cas. Les francophones dans la cuisine essaient de me parler en anglais et moi, avec le peu que je connais, je tente de leur répondre en français (il éclate de rire). Montréal m’impressionne aussi et j’ai envie de revenir plus longtemps.

 

En quoi votre restaurant est-il semblable/différent du restaurant hôte ?

Mon restaurant est plus petit, plus bistro.

 

Quel plat croyez-vous sera le succès de la soirée ?

Difficile à dire. Les goûts changent tellement d’une place à l’autre !

 

Une technique particulière que vous utilisez pour concocter votre repas?

Non.

 

Quelle est, selon vous, la tendance gastronomique pour 2013?

J’essaie de ne pas me laisser distraire par les tendances. De garder mon attention sur les saveurs et non sur ce que je devrais mettre dans l’assiette.

 

[nggallery id=270]

 

Chef hôte Anthony Joyce

 

Qu’est-ce qui vous intrigue dans la cuisine de Philadelphie ?

Je ne connaissais rien de la cuisine de Philadelphie, mis à part leur fameux Philly cheesesteak. Je suis heureux d’avoir la chance d’explorer un peu plus.

 

La demande farfelue que le chef invité a faite?

Rien. Il est très gentil, calme et flexible si l’on n’a pas un ingrédient en cuisine.

 

Ce que vous ferez pendant la soirée ?

Comme il est dans notre cuisine, il « entrera » dans notre équipe ou structure. Mais, nous sommes là pour le satisfaire et le mettre en valeur.

 

Pourquoi doit-on venir manger chez vous?

Le menu est très intéressant par sa modernité et ses mélanges. Le chef réinvente un peu les classiques. C’est une bouffée d’air frais !

 

Le gagnant de « Top Chef » se joint à l’équipe du Verses Restaurant

Ce soir (26 février) et demain (27 février). Il reste des tables disponibles pour les deux soirs. (75$ pour 6 services, mais à noter que l’accord avec le vin n’est que de 25 $ de plus)

Réservations : 514 788-4000