Le chef Alex Malaise du restaurant Flâneries gourmandes, s’arrête chez Laloux pour deux soirs à l’occasion de MONTRÉAL EN LUMIÈRE. Son petit restaurant de Bruxelles (22 places) propose une cuisine à la fois belge et française accompagnée de vins naturels.(Photo: à droite, Alex Malaise, à gauche, Jonathan Lapierre-Réhayem)

Entrevue avec le sympathique Alex Malaise

Première fois à Montréal ? Non, j’y suis déjà venu pour une semaine il y a 10 ans.

La première chose que vous avez mangée en arrivant à Montréal ? J’ai essayé d’aller dîner au Laloux incognito. Mais on m’a repéré après 5 minutes!

Un aspect méconnu de la cuisine de belge ? Les maatjes. Ce sont des petits harengs de la partie Nord du pays que l’on déguste crus.

Une bonne adresse là-bas ? Chez Bon-Bon à Bruxelles. On y mange bien et il y a beaucoup d’âme.

Votre aliment préféré pour cuisiner ? Pas d’aliment en particulier, mais la pâtisserie en général. J’aime le sucré.

Qu’est-ce qui vous a étonné de la cuisine de votre chef hôte ? En Belgique, un restaurant qui sert 80-100 couverts, c’est habituellement une brasserie. Impressionnant de voir la qualité des plats qui est servie au Laloux.

En quoi votre restaurant est-il différent du restaurant hôte ? Mon restaurant est tout petit! (22 places) Dans ma cuisine nous sommes 2. Ici, nous serons 6.

Quel plat croyez vous sera le succès de la soirée ? L’amuse-bouche. C’est un œuf à la coque duquel j’enlève le blanc et je le remplace par une purée de crevettes grises. Cela fait sourire les gens.

Une technique particulière que vous utiliserez pour concocter votre repas ? Pas une technique en particulier, mais pour le dessert je sers des raviolis avec de la gelée de Chartreuse. Les clients sont généralement surpris de manger des ravioli chauds pour dessert !

Quelle est selon vous la tendance gastronomique pour 2012 ? Une cuisine avec des produits du terroir. Les gens demandent aussi de plus en plus des produits biologiques.

Suite de l’entrevue avec Jonathan Lapierre-Réhayem, le chef du Laloux

Qu’est-ce qui vous intrigue dans la cuisine belge ? L’amertume : bière, houblon, endives, etc.

Une demande farfelue que le chef invité a faite ? Deux cigares pour fumer son canard. Je suis donc allé acheter 2 Partagas !

Ce que vous ferez pendant la soirée ? Je vais me promener entre les différentes stations pour m’assurer que tout roule.

Pourquoi doit-on venir manger chez vous ? Pour goûter des produits du Québec, travaillés par un Belge avec un excellent choix de vins naturels.

 

Les Flâneries gourmandes au Laloux, naturellement, chez Laloux ce soir et demain (22 et 23 février). Il reste 4 places pour chacun des soirs. Pour réserver (514) 287-9127.