Paula Compatore a d’abord été vétérinaire puis elle s’est dirigée vers sa passion de toujours, la cuisine. Celle qui a été une des premières à mettre des produits autochtones dans les assiettes à Buenos Aires est aujourd’hui la cheffe du restaurant El Federal.(Si vous lisez l’espagnol, il y a plusieurs articles à son sujet sur son site.)

Elle est l’invitée d’Helena Loureiro au restaurant Portus Calle et chez Helena. Elle servira le menu qu’elle a proposé à son restaurant le 31 décembre dernier. La fête, quoi !

 

Un aspect méconnu de la cuisine de Buenos Aires?

Beaucoup d’Argentins ne connaissaient pas la richesse et la variété des produits de notre pays. Ils cherchent une cuisine européenne et non argentine alors que pourtant c’est leur cuisine.

 

Une bonne adresse là-bas?

 

La première chose que vous avez mangée en arrivant à Montréal ?

La cuisine d’Helena Loureiro chez Portus Calle et ensuite un sandwich chez Schwartz’s.

 

Première fois à Montréal ?

Non, je suis venue l’an passé. (Par contre, ce n’est que cette année qu’elle a découvert les produits de l’érable. Quand je l’ai rencontrée, elle revenait de la Cabane à sucre de Martin Picard et avait beaucoup aimé son expérience).

 

Votre aliment préféré pour cuisiner?

Il n’y en a pas. Je les aime tous

 

Qu’est-ce qui vous a étonné de la cuisine de votre chef hôte ?

La cuisine ouverte du Portus Calle, l’amitié qui règne dans la cuisine, la soif d’apprendre de ses employés. Helena m’a accueillie à bras ouverts.

 

En quoi votre restaurant est-il semblable/différent du restaurant hôte ?

Nous avons les mêmes problèmes : les ressources humaines, les prix qui augmentent, l’approvisionnement. Nous sommes toutes deux femmes et, toutes deux, nous travaillons une cuisine « ethnique ».

 

Quel plat croyez-vous sera le succès de la soirée ?

L’agneau cuit lentement dans une sauce avec du vin Malbec (argentin) avec quinoa, carottes confites et champignons.

 

Une technique particulière que vous utilisez pour concocter votre repas?

Non, je respecte les ingrédients.

 

Quelle est, selon vous, la tendance gastronomique pour 2013?

De respecter encore plus les ingrédients à l’état brut. Leurs saveurs naturelles.

 

Préparation en cuisine avec, à l'avant-plan, une tartinade typique de l'Argentine, le dulce de leche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chef hôte Helena Loureiro

 

Qu’est-ce qui vous intrigue dans la cuisine de Buenos Aires?

En fait, j’étais très excitée de la rencontrer. Je m’attendais à un menu plein de grillades, mais il y a beaucoup de poissons et de fruits de mer.

 

La demande farfelue que le chef invité a faite?

Aucune. Elle a la même fougue que moi, c’est une femme vraiment brillante.

 

Ce que vous ferez pendant la soirée ?

C’est elle qui cuisine et mon équipe met ensuite en pratique.

 

Pourquoi doit-on venir manger chez vous?

Toujours intéressant de faire changement dans son restaurant. Comme nous sommes deux femmes, nous avons assurément ajouté une touche féminine. (Helena a, entre autres, loué une vaisselle spéciale pour l’occasion). Les gens ne seront pas déçus.

La salle à manger du restaurant Portus Calle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du Portugal à l’Argentine

Au Portus Calle le lundi 25 et mardi 26 février (complet). Et chez Helena le mercredi 27 et jeudi 28 février (il reste quelques places). Réservations : 514 878-1555