À peine ouvert, le restaurant Maaemo s’est vu offrir 2 étoiles dans le prestigieux guide Michelin. C’est la première fois en Scandinavie qu’un resto obtient 2 étoiles dès la première année d’ouverture. Est-ce que Ebsen Holmboe Bang pourrait être le prochain René Redzepi ?

Tous les deux sont Danois. Ebsen habite la Norvège depuis huit ans. Pour la petite histoire, son premier job d’étudiant était plongeur. Coup de foudre pour la restauration. À 16 ans, il fait des études pour devenir chef. À 21 ans, il rencontre une Norvégienne et déménage à Oslo. Ayant grandi dans une commune, de parents qui cuisinaient et avaient un jardin; manger bio, cueillir des champignons sauvages ont toujours fait partis de sa vie. Il travaille dans plusieurs restaurants à Oslo dont le sympa Kolonyhagen, avant d’ouvrir à 28 ans, Maaemo.

Pour lui, la Norvège est un des endroits au monde où il y a la plus belle qualité de produits.  Collines escarpées, hautes montagnes, eau froide contenant de bons poissons et des forêts remplies d’herbes sauvages et baies. Allant lui-même dans la forêt derrière chez lui chaque matin, il cuisine avec ce que la nature a à offrir. Il connaît la traçabilité de tous ses produits et lance tout bonnement dans la conversation des phrases comme « Je prends mes poissons seulement de l’autre côté du cercle polaire. Du côté sud, les espèces sont menacées ».

Pour lui, les produits scandinaves sont «frais, honnêtes et transparents». Comparativement au sud, où il fait chaud et qu’il a fallu dans la cuisine mettre des épices pour conserver les produits, il estime que les produits scandinaves peuvent être servis à l’état brut. Ceci étant dit, il n’est pas tendre avec l’industrie alimentaire norvégienne. (Semble-t-il qu’il est impossible de trouver du beurre bio dans les épiceries). Le seul restaurateur québécois qui m’a semblé être autant en communion avec la nature est François Brouillard de La Table des jardins sauvages.

J’aimerais vous parler davantage de sa cuisine, mais pendant la semaine où je suis à Oslo, son restaurant est fermé pour rénovations. Très, très, très déçue. Par contre, un blogueur a publié un billet rempli de photos alléchantes.

Si vous désirez y aller, sachez qu’il en coûte actuellement 460 $ pour un accord mets-vin (c’est le prix d’avant les étoiles Michelin et semble-t-il que cela n’augmentera pas), qu’ils sont fermés trois semaines pendant l’été (ils prennent le temps d’aller voir les fermes et prendre un recul pour voir où ils vont) et qu’il faut réserver au moins trois à l’avance.

Voici aussi d’autres photos de ma première journée dans la capitale norvégienne.

 

Ce billet est écrit à la suite d’une invitation de VisitOslo.