Tuyau bouffe du jour : la danse des mains du chef Antonio Park au restaurant Park (378 Avenue Victoria (514) 750-7534). Manger des sushis de bonne qualité relève souvent de l’impossible à Montréal. Si la chose est commune à Vancouver, il semble que les bons poissons disparaissent quelque part entre la frontière britanno-colombienne et le Québec. (Voir l’article que j’ai déjà écrit là-dessus)

Le chef Antonio Park, Coréen qui a grandi en Argentine, appris à préparer les sushis au Japon et qui a travaillé au 357 C et Kaizen semble avoir plus d’un tour dans son sac. Dans ses assiettes, plusieurs espèces de poissons peu connues : sériole, dorade papillon, vivaneau tué avec de l’acuponcture (tout cela Ocean Wise!). Ses nigiris sont relevés par des assaisonnements originaux:  truffes blanches, du shiso (menthe japonaise), kimchi (chou mariné coréen) ou chimichurri. Une expérience unique à Montréal.

[nggallery id=242]

 

Si vous y allez, assoyez-vous au bar pour voir le chef travailler. On parle souvent d’un « ballet » pour désigner le service en salle, mais ici ce sont les mains d’Antonio Park qui « dansent » quand il roule le riz du nigiri. Il a une telle dextérité, fascinant.