Jour 2 à Seattle avec plusieurs belles découvertes, à commencer par le quartier de Fremont au nord du centre-ville. Un peu l’équivalent de notre Mile End avec ses artistes trentenaires.

J’ai d’abord mangé chez Revel, un resto d’inspiration coréenne, mais avec une touche bien personnelle de ses patrons, le couple Rachel Yang et Seif Chirch. Ils sont aussi propriétaires de Joule, qui fait partie de a liste des 50 meilleurs nouveaux restaurants en 2013 du magazine Bon appétit.

[nggallery id=384]

 

À un coin de rue de Revel, la chocolaterie bio-équitable Theo, fait de très bons chocolats aux saveurs variées. Au cari (très réussi) ou avec différents scotches. Il est aussi possible de visiter la chocolaterie pour 7$.

[nggallery id=385]

 

Deux autres coins de rue plus loin, le café Milstead. Situé sous le pont, lieu très agréable et personnel très geek en matière de café.

[nggallery id=386]

 

Un incontournable pour plusieurs dans la ville : la visite du Pike Place Market. Fondé en 1907, s’il y avait à l’époque des fermiers qui venaient y vendre des légumes, c’est aujourd’hui un peu fourre-tout et surtout pour les touristes. La plupart des boutiques intéressantes sont à l’extérieur de l‘édifice du marché sur la rue Western vers le nord.

[nggallery id=383]

 

J’ai cru observer à Seattle que les chefs ont souvent plusieurs restaurants (voire jusqu’à 7). Matthew Dillon fait partie de ceux-là. Il a ouvert récemment son nouveau Bar Sajor, lieu absolument magnifique où plus de la moitié de la superficie du plancher est une cuisine/bar à aire ouverte (photo principale).  J’avais rencontré Matthew Dillon lors de passage à Montréal en lumière en 2012. C’était un des chefs qui m’avait le plus marquée. Bien heureuse de le retrouver devant ses fourneaux. J’ai donc fait 2 de ses restos plutôt qu’un : pris un verre au Bar Sajor (ouvert depuis 1 1/2 mois) et ensuite souper chez Sitka and Spruce.

[nggallery id=387]

 

Sitka & Spruce

[nggallery id=388]

 

Le lendemain matin, je suis passée pour le café matinal chez Analog Coffee. Perdu au coin de rue d’un quartier résidentiel, aucun touriste ici, mais vraiment l’essence du café. Simple, épuré, café « pour-over ». Le barista m’expliquait que la tendance actuellement à Seattle est de boire un café macchiato. La version italienne du macchiato (qui veut dire « tâché » en italien) est un espresso avec une cuillère de mousse de lait. À Seattle, on fait plutôt un mini-latte qu’on appelle macchiato. Bon à savoir pour ne pas rester surpris !

[nggallery id=389]

 

Vous pouvez aussi lire le résumé de Seattle, jour 1.

Très excitée à l’idée de découvrir Seattle, je dois dire après 48h que la ville du grunge ne déclasse pas Portland en Oregon que j’avais visité l’an passé, et adoré . (lire : Le résumé des tuyaux bouffe en Oregon).

 

Remerciement à l’hôtel Monaco pour m’avoir logée pendant mon séjour à Seattle.