Tuyau bouffe du jour : la fascinante entrevue avec l’auteur du Dictionnaire des cultures alimentaires Jean-Pierre Poulain à l’émission On ne parle pas la bouge pleine sur la chaîne de France culture. (Cliquez ici pour écouter l’entrevue). Cela dure 29 minutes (oui, je sais c’est comme 3 ans dans le monde du web…), mais allez jusqu’au bout. Fascinant d’apprendre sur la gastronomie française et son histoire sous un angle sociologique.

Comme je me doute que vous soyez paresseux (et qu’en fait, vous ne prendrez pas le temps d’écouter l’entrevue) voici en vrac ce que professeur de sociologie à l’université Toulouse-le Mirail et titulaire de la chaire de Food Studies: Food Cultures and Health, de la Taylor’s University de Kuala Lumpur (Malaisie), explique:

  • L’affaiblissement de la critique serait arrivée suite au suicide du chef Bernard Loiseau (selon l’auteur, la faiblesse de la critique serait aussi responsable de l’apparition des émissions de télé-réalité sur la cuisine)
  • Ces dernières années, la gastronomie a gagné des lettres de noblesses dans le monde universitaire alors qu’avant on la considérait comme futile.
  • Explication de la table du 19e siècle avec les bourgeois qui mangent comme des aristocrates pour légitimer leur position nouvellement acquise et l’avènement des restaurants
  • Les éprouvettes gastronomiques de Brillat-Savarin
  • Le service à la française (qui est construit pour mettre en vedette les aristocrates) versus le service à la russe (tous égaux dans le service)
  • La définition des mots hors-d’œuvre (à l’extérieur des « œuvres principales ») et les desserts (on dé – sert, on arrête de servir)
  • La dérive « gustronomie » (que l’expérience gastronomique n’est réduite qu’au goût)
  • Montée en charge de l’individualité avec l’orthorexie et les allergies et la nutritionnalisation de l’alimentation
  • La cacophonie nutritionnelle (côté fluctuent du discours nutritionnel)

J’ai fait des recherches rapides et le livre est disponible à la Librairie Gourmande (pour 78 $).  Je ne l’ai pas encore acheté, mais vous ne trouvez pas que cela ressemble à des Whippet sur la page couverture ?

J’ai eu vent de cette entrevue sur la page FB du restaurant Les Temps Nouveaux. Je n’ai jamais vu ce qu’ils mettent dans les assiettes, mais j’aime bien ce qu’ils ont mis dans mes oreilles.