Tuyau bouffe du jour : les fruits de la vallée de l’Okanagan. Depuis toute petite, le simple mot « Okanagan » me fait saliver. Moi qui raffole des cerises, m’y voilà dans cette fameuse vallée que je croyais verdoyante comme la Suisse. Oh surprise ! Même si elle produit des fruits exceptionnels, cette vallée est un désert aride où tout est brûlé par le soleil.

Ingestion de cerises et pêches en abondance depuis 48h, un fermier bio m’a offert ce matin un abricot. Les abricots, en général, me laissent assez indifférente. Texture pâteuse, amers et sucrés à la fois et inintéressants séchés. Ce que j’ai mangé aujourd’hui n’était un « abricot ». C’était un fruit « nouveau », un fruit que je ne connaissais pas qui était gorgé de soleil, était juteux comme une pêche et avait la chair d’une prune. C’était merveilleux. Et semble-t-il que, plus ils ont des tâches, meilleurs ils sont… (voir photos) Je vous souhaite tous d’avoir la chance d’en manger une fois dans votre vie.

 

J’en parlerai plus longuement vendredi matin à l’émission radiophonique, Médium large.