Select Page
L’Atelier de Joël Robuchon Montréal

L’Atelier de Joël Robuchon Montréal

Rarement un restaurant aura fait autant jaser. Quand L’Atelier de Joël Robuchon (1 Avenue du Casino, Montréal, (514) 392-2781) au Casino de Montréal m’a invitée, je me suis dit qu’il était temps que je m’y attable.

 

atelier robluchon montreal 5

Le foie gras de canard cuit au torchon, canneberges épicées, pain de campagne toasté.

 

Assise au bar devant la grande cuisine ouverte, j’ai observé toute la soirée la brigade d’une quinzaine de personne. Éric Gonzalez (auparavant l’Auberge Saint-Gabriel) dirige calmement ce grand ballet. Fascinant de voir la tâche de chacun, il y a même un cuisinier dédié uniquement à la purée de pommes de terre (un grand classique de Robuchon).

 

atelier robluchon montreal

 

Évidemment, nous sommes dans une cuisine française assez classique (allô foie gras), mais l’un des plats les surprenants était le tartare de betteraves où la mousse de wasabi était froide, donc étonnante en bouche. Je me suis dit que si j’y retournais, j’essayerais probablement leur menu dégustation végétarien.

 

20171220_210745

Suprême rôti de canard laqué de coriandre torréfiée à la sève d’érable et fruits d’automne

 

Les plats se sont suivis, tous plus beaux les uns que les autres. Chaque siège au bar est placé sous un spot. Donne envie de tout prendre en photo… Assurément, le « degré d’instagrammabilité » (devenu presque un incontournable pour les restaurateurs) est grand.

 

atelier robluchon montreal 3

 

La corbeille à pain est magnifique. L’un des serveurs m’expliquait que le pain est d’une importance capitale pour Robuchon et qu’ils l’ont longtemps travaillé avant qu’ils obtiennent l’approbation de grand chef.

 

atelier robluchon montreal 6

Le cerf de Boileau et foie gras en une interprétation “Rossini” à l’élixir de canneberges

 

Si certains contestent les millions investis dans ce restaurant et l’idée d’avoir choisi un chef étranger, (et certaines questions sont bien légitimes), il demeure que ce restaurant offre une expérience qu’on trouve difficilement ailleurs à Montréal : pour la qualité de ce qui est dans l’assiette (côté technique), la présentation, la rigueur du détail pendant toute l’expérience. Et détails, il y a! J’ai vu deux membres de la bridage – pendant au moins 40 minutes – essuyer avec une lingette imbibée d’un produit, les assiettes fraîchement lavées pour enlever les moindres résidus de savon qui auraient pu altérer le goût des plats. Pas certaine qu’il y ait beaucoup d’autres restaurants qui font cela à Montréal.

 

20171220_210856_HDR

Les fameuses pommes de terre. Je comprends pourquoi elles sont reconnues: beurre, beurre, beurre.

 

Évidemment, toutes cette petites attentions ont un prix. Les plats principaux à la carte sont entre 42$ et 95$ et les menus dégustations débutent à 150$ (sans alcool). Mais si votre budget le permet et que vous avez envie de célébrer, c’est une expérience à vivre. Après tout, certains dépensent cet argent en 20 minutes au casino. À mon avis, avec montant, vaut mieux en faire profiter ses papilles gustatives pendant deux heures!

 

plat 2

Crabe des neiges avec celeri-rave à l’aigre-doux

 

Ce billet a été écrit à a la suite d’une invitation du Casino de Montréal.

 

 

Petit Séoul, Épicerie Pumpui et Chez Denise, trois nouveaux asiatiques

Petit Séoul, Épicerie Pumpui et Chez Denise, trois nouveaux asiatiques

Tuyau bouffe du jour : le curry vert de l’épicerie Pumpui, le bimbap du Petit Seoul et le banh mi de Chez Denise . Trois nouveaux asiatiques intéressants sont apparus dans le paysage montréalais. Trois endroits où l’on mange bien pour pas trop cher.

 

pumpui

Le cari vert au tofu de l’Épicerie Pumpui

 

Épicerie Comptoir Pumpui

(83 Rue Saint-Zotique E, Montréal, (514) 379-3024)

Ici la Thaïlande est à l’honneur dans la cuisine et dans la déco (avec plein d’objets ou affiches thaïlandaises rigolotes). Ouverte depuis novembre, on peut manger sur place ou pour emporter. On commande directement au comptoir et il y a toujours un grand choix de caris ou de plats de nouilles faites à la minute. Délicieux et simple. Me faisait penser à une version thaïlandaise du restaurant Super qualité. (attention, fermé le mardi)

pumpui 3

Le côté “banquettes” du Pumpui. Le côté “épicerie” est de l’autre côté du muret.

 

Petit Seoul

(5245 Boul St-Laurent, Montréal, (514) 379-4929)

Si la fièvre des Olympiques vous emballe et que la cuisine coréenne vous intrigue, direction Petit Séoul. On y retrouve des plats traditionnels et des plats fusion. Tous les items du lunch sont moins de 11$, donc un bon endroit où casser la croûte dans le Mile End.

 

petit seoul 2

Le bimbap du Petit Séoul

Petite seoul

Petit Séoul dans l’ancien local de Bu sur Saint-Laurent

 

Café Denise

(386 Avenue Beaumont, Montréal,(514) 664-4637)

Dans ce petit local nous sommes au Vietnam, version café de jour, restaurant de soir. Bravant une tempête de neige, j’y suis allée un midi manger une soupe chaude (sur la photo principale, aux trois tofus) et un sandwich banh mi (très réussi avec son pâté vietnamien maison). Le lieu sympa regroupe les employés de Moment Factory que les résidents du Mile Ex, Parc-Extension. Faudrait que j’y retourne de soir.

 

chez denise banh mi

Le banh mi du Café Denise

chez denise 2

Le petit espace du café Chez Denise

 

 

Restaurant Fieldstone et son entrée de poires, radis et millet

Restaurant Fieldstone et son entrée de poires, radis et millet

Tuyau bouffe du jour : l’entrée de poires, radis, et millet soufflé du nouveau restaurant Fieldstone (5427 Boul St-Laurent, Montréal, (438) 387-7197). Ce sont trois amis (dont le chef Chanthy Yen) qui se sont rencontrés à Vancouver et ont ouvert ce lieu créatif. La plus grande force de cet établissement ? Une cuisine métissée de plusieurs origines (Cambodge, Espagne, Mexique). Cette assiette de poires et radis était délicieuse et rafraichissante. Intéressant de voir du radis noir cuisiné pour son goût alors qu’on le consomme habituellement pour des… troubles digestifs.

fieldstone 3

 

Aliments que l’on apprête rarement à Montréal, nouvelles recettes (qui a déjà mangé un cari cambodgien?) combinaisons originales, c’est une super adresse pour faire des découvertes.

fieldstone 5

Tartare de betteraves fumées avec pollen d’abeille et graines de tournesol

fieldstone 6

Boeuf au charbon et chimichurri

À noter que le restaurant n’offre que des menus dégustations (une super aubaine). 3 services pour 35$, 5 services pour 45$ et 8 services pour 60$. Pour la qualité de ce qu’il y a dans l’assiette, j’imagine que les prix monteront bientôt, donc allez-y prochainement!

 

fieldstone 9

glace de dulce de leche et meringue sarrasin

 

 

Restaurant Bloomfield et sa socca burrata et poires

Restaurant Bloomfield et sa socca burrata et poires

Tuyau bouffe : la socca burrata et poires du nouveau restaurant Bloomfield (1199 Van Horne, Montréal, (514) 277-1001). Quel bonheur de retrouver derrière les fourneaux Caroline Dumas (anciennement SoupeSoup). J’aime sa cuisine simple, savoureuse et « comfort food ». Mais pas confort comme dans l’idée qu’on a rajouté une tonne de beurre ou que cela nous rappelle l’enfance, mais, confort parce que l’on se sent bien quand on la mange.

 

blommfield restaurant 5

Très belle assiette de palourdes, pommes de terre et maïs.

 

Le repas a débuté avec une délicieuse soupe aux deux pois. Je ne suis pas une amatrice de palourdes, mais celles-ci étaient vraiment bonnes. Il y avait aussi un poulet asado, généreux et goûteux. Le clou de repas est quand même cette socca à la burrata et poires. La socca est une galette faite de farine de pois chiche, spécialité de Nice (dans le nord de l’Italie, on la nomme aussi farinata). Le midi, elle en a trois différentes sur son menu. Une belle variante au sandwich. Le côté croquant et moelleux de la socca avec l’onctuosité de burrata, le sucré de la poire, du basilic qui explose en bouche, le tout nappé d’une très bonne huile d’olive, c’était parfait! L’huile d’olive m’a rappelé le dessert “vert” de Patrice Demers que j’aime tant.

 

bloomfield restaurant 2

La soupe aux deux pois verts

bloomfield restaurant 4

Très bon poulet adobo

 

Je deviendrais rapidement une habituée dans ce nouveau tout petit lieu s’il était plus près de chez moi. Ouvert depuis seulement une semaine le midi, c’était déjà complet hier. Vaut mieux réserver, mais surtout allez-y!

 

bloomfield restaurant

Marché Artisans, prêt-à-manger Le Fairmont Reine Élizabeth

Marché Artisans, prêt-à-manger Le Fairmont Reine Élizabeth

marche artisans

 

Lors des rénovations majeures au Le Fairmont Reine Élizabeth (l’hôtel a été fermé pendant un an!), les concepteurs ont eu la bonne idée d’intégrer un marché/prêt-à-manger dans la nouvelle mouture de l’hôtel. Ce Marché Artisans (900 René-Lévesque, Montréal, 514-954-2882) se veut à la fois pour les touristes séjournant quelques étages plus haut que pour les Montréalais qui travaillent ou vivent autour. On y retrouve donc une portion épicerie avec produits frais, grande sélection de viandes et une portion prêt-à-manger avec plusieurs options allant du sandwich à l’assiette de rôti de bœuf.

marche artisans 4

Plusieurs options pour emporter pour le lunch

 

Cet espace est une très bonne idée dans notre centre-ville assez ennuyant côté « concepts gastronomiques » et assurément nécessaire dans une ville de foodies comme Montréal. Mon seul petit bémol, j’aurais aimé y voir encore plus de produits québécois. Dans un contexte touristique, cela serait chouette de voir un pan de mur avec des suggestions cadeaux de produits d’ici par exemple.

marche artisans 6

Mais grande sélection de fromages québécois

 

C’est immense et j’espère que les foules accourront rapidement parce qu’il faut beaucoup de ventes pour rouler autant de produits. Allez-y donc faire un tour.

 

marche artisans 8

Le repas que j’ai acheté pour emporter: morue, purée de patates douces et légumes grillés.

Montréal à table 2017 et Toqué!

Montréal à table 2017 et Toqué!

J’ai eu la chance d’essayer le menu qui sera servi chez Toqué! pendant Montréal à table. C’était une soirée offerte pour les clients d’Aéroplan pour souligner ce festival qui se déroulera du 2 au 16 novembre. Avec des tables d’hôte pour 21$, 31$ ou 41$ pour le menu du soir, c’est un bon moment pour faire des découvertes. D’autant plus que pour cette 6e édition, il y a 175 restaurants participants!

 

20171025_201304

carpaccio de cerf, pain frit, légumes marinés

 

Du côté des deux Relais & Châteaux (Toqué! et Europea), les menus sont à 71$, mais il faut savoir que toutes les tables se sont envolées à la vitesse grand V et qu’il n’y a plus de place. Je vous montre quand même mon repas qui était franchement délicieux.

 

20171025_205226

Longe de porc, purée de courge, pleurotes gris, purée d’ail au lait

 

Quelqu’un me demandait sur Facebook, des suggestions où aller manger pendant Montréal à table. Voici donc quelques idées de tables pour vous gâter. À NOTER QUE JE N’AI AUCUNE IDÉE S’IL RESTE DE LA PLACE. À vous d’appeler pour réserver votre table.

 

Centre-ville

Laurie Raphaël

Moleskine

 

Dans Hochelaga-Maisonneuve

Les Affamés

 

Les Quartiers du canal

Chez Lavigne

H4C Place St-Henri

 

Nord de l’île

Madre sur Fleury

Restaurant Le St-Urbain

 

Petite Italie/Villeray

Impasto

Kitchen Gallery

La Récolte Espace local

Mesòn

Salmigondis

 

Plateau Mont-Royal/Mile-End

Chambre à part

Landry & filles

Lili & Co

M.Mme

Pastaga

Petite Maison

 

Vieux-Montréal/Vieux-Port

L’Auberge Saint-Gabriel

Mercuri Montréal

-XO le Restaurant

 

Et de mon côté, si j’ai un peu de temps, voici des restaurants que je n’ai pas encore essayés

Blumenthal

Restaurant Rosélys

Restaurant Su

La Chronique (oui, oui, je sais c’est un incontournable montréalais et je n’y suis jamais allée!)

 

Sur la photo principale, le dessert: mousse au chocolat au lait, gel à l’argousier, croustade au cacao. Toute la table trouvait que cela ressemblait à une copie de luxe d’un oeuf de Pâques Cadbury! Mais en meilleur :-)