Oniki et sa sauce soya

Oniki et sa sauce soya

 

Tuyau bouffe : la sauce soya maison du nouveau comptoir Oniki (156B Laurier Ouest, Montréal, 514-276-5864). Le réputé restaurant japonais Jun I a un nouveau petit frère adjacent. Il s’agit d’un grand espace assez zen qui fait à la fois épicerie japonaise, poissonnerie et pâtisserie. C’est aussi au fond un comptoir où manger sur le pouce ou acheter pour emporter.

 

Au moment de ma visite il y a une semaine, cela ne faisait que 4 jours que la boutique était ouverte. Éventuellement, toutes les tablettes seront garnies de produits japonais.

 

Dans la liste des produits faits sur place, j’ai été attirée par la sauce soya. Quand avons-nous la chance de manger de la sauce soya faite maison ? Je l’ai achetée et elle est délicieuse. Moins salée et un peu plus sucrée et relevée que les versions industrielles que nous connaissons. Il est possible d’acheter d’autres condiments faits sur place ou directement importé du Japon (comme du miso).

 

 

J’ai aussi acheté l’un des bols de riz avec poisson vendus pour emporter. Pour 17$, c’est vraiment une aubaine compte tenu de la quantité (et qualité) du poisson.  Une belle façon de découvrir la cuisine du chef Junichi Ikematsu à moindre coût.

 

Café Bonjour/Hi

Café Bonjour/Hi

Le chef Dave Plant a ouvert il y a deux ans, le Bouffe Dave Plant Food dans le Village pour manger des lunchs et gourmandises. Celui qui vend aussi maintenant ses viennoiseries dans plusieurs cafés de Montréal, possède un deuxième établissement au nom espiègle : Café Bonjour Hi (2054 rue Saint-Denis, Montréal).

 

 

 

Cet espace, où j’ai bu un délicieux chaï et mangé un savoureux beignet aux pommes, est aussi disponible en location pour des événements (cuisine à disposition, capacité de 25 à 50 personnes.) On peut relaxer dans les fauteuils et aussi y trouver plusieurs idées de cadeaux croquables, dont les illustrations de Laucolo.

 

Le casse-grippe de feu de l’Espace Vita

Le casse-grippe de feu de l’Espace Vita

En octobre dernier, j’ai animé le congrès Les têtes à table organisé par Saveurs du Bas-Saint-Laurent. Pendant deux jours, des conférenciers, panélistes et intervenants ont discuté à propos du terroir de ce magnifique coin de pays.  

Le hic, c’est qu’après avoir conduit 5h, en arrivant à Rivière-du-Loup, j’étais enrhumée et je commençais à prendre la voix. Malheur! Je voulais donc manger légèrement avant de me coucher. J’ai cherché un resto végé et je suis tombée sur Espace-Vita. (275 Rue Lafontaine, Rivière-du-Loup)

 

 

Ce comptoir propose à la fois des repas légers, des plats pour emporter et des produits alimentaires naturels. On peut y manger pour les petits déjeuners, dîners et souper (cela ferme à 18h).

En voyant que j’étais enrhumée, la sympathique propriétaire Nathalie m’a spontanément proposé son breuvage casse-grippe.  WOW. C’est du feu! Curcuma, poivre, cannelle, clou de girofle, il y a tout dans cette eau chaude pour donner du pep à votre système immunitaire. J’en ai bu 2 fois par jour pendant 3 jours et j’ai tenu le coup pendant tout le congrès. Merci à ma sauveuse!

Salade de poulet, jolie et toute en fraîcheur.

 

Si vous m’aviez dit qu’un jour j’irais à Rivière-du-Loup pour vous parler d’un casse-grippe, je ne vous aurais pas cru, mais on ne sait jamais ce qui nous attend au détour d’un voyage…

Et voici un petit souvenir de tous ces merveilleux chefs du Bas-Saint-Laurent rencontré pendant le congrès (Perle Morency, Colombe St-Pierre et Pierre-Olivier Ferry).

Nouveaux restaurants à Québec en 2018

Nouveaux restaurants à Québec en 2018

Je suis allée à Québec très rapidement en octobre pour découvrir cette abondance de nouveaux restaurants. Ça bouge beaucoup et bien dans la capitale. Avant de partir, je m’étais fait une liste avec tous les nouveaux restaurants (ouverts dans la dernière année) à essayer. Il y en avait tellement que j’ai créé une carte Google.

 

 

20181025_121238

Délicieuses croquettes de millet du bistro L’Orygine

 

Premier arrêt dans l’édifice de l’équipe de La Tanière. Situé dans le Vieux-Québec, leur restaurant phare n’est pas encore ouvert (je crois qu’il sera au sous-sol). Il y a par contre déjà au rez-de-chaussée le bistro L’Orygine (36 Rue Saint-Pierre, (418) 872-4386) et le bar laitier/pâtisserie Kermess. J’étais là pour le lunch et je recommande chaleureusement cette cuisine de la cheffe Sabrina Lemay qui se qualifie « d’organique ». Des plats où les légumes prennent beaucoup de place, savoureuse. Un lieu lumineux. La cheffe vient d’ailleurs de remporter le premier prix Stéphanie Bois-Houde, qui encourage la relève féminine dans la région de Québec.

 

20181025_124039

Le comptoir de Kermess

 

Je dois dire que le Kermess a aussi retenu mon attention. Où ailleurs dans la province peut-on commander une garniture de lichen ou de riz sauvage sur notre sundae? C’est vraiment pousser l’idée de notre terroir jusque dans les desserts glacés.  Beaucoup aimé les parfums de glace de tagète et de mélilot (deux plantes herbacées) et leur bâtonnet glacé à l’argousier. Si vous êtes amateur de crème glacée, ce lieu est vraiment unique.

 

Capture d’écran 2018-12-16 à 14.52.29

Comptoir Chez Boulay (photo prise sur Instagram)

 

Je suis passée rapido au Comptoir Boréal Chez Boulay (42 Côte du Palais, 418) 380-8237).  Ce petit espace avec quelques tables est une bonne alternative à Chez Paillard pas trop loin. On peut déjeuner ou casser la croûte le midi avec salades et sandwichs pour emporter. Bons desserts aux saveurs boréales.

 

Capture d’écran 2018-12-16 à 14.56.38

La salle à manger du Monastère des Augustines (photo prise sur Booking.com)

 

Le Monastère des Augustines (77 Rue des Remparts, (418) 694-1639) était l’endroit où se déroulait le Colloque sur l’identité culinaire québécoise auquel j’assistais. Ce magnifique hôtel (qui se qualifie de havre de santé) offre aussi des repas pour les clients qui n’y dorment pas. Au cœur du Vieux-Québec, la rénovation de ce lieu si inspirant a été magnifiquement faite. Faut que j’y retourne.

 

20181025_183323

La salle à manger avec cuisine centrale au Arvi

 

Finalement, je suis passée au Arvi (519 3e Avenue, (581) 742-4202). À ma connaissance, c’est le premier restaurant à Québec, qui à l’instar du Mousso montréalais, offre uniquement un menu multiservices fixe. C’est donc un 5 services en formule végétarienne ou non pour 70$. Ici on démocratise la cuisine : au centre de la pièce, trois îlots où s’affairent chefs et cuisiniers. On peut donc les voir en pleine action. Pas de serveurs attitrés, ce sont eux qui servent les plats. Derrière les fourneaux Julien Masia (qui était auparavant au Bistro B avec François Blais aussi partenaire dans l’affaire). Dans les assiettes, une cuisine précise, savoureuse. Mon palais se souvient encore du poireau avec coriandre et jaune d’œuf ou du délicieux dashi avec ail noir et œufs de caille.

 

20181025_193941

Le poireau du Arvi

 

 

Je suis restée à Québec que pour 36h et comme vous pouvez le voir sur ma carte, il me reste toujours à essayer le Tora-Ya Ramen, le Torii Izakaya, Gaël Vidricaire pâtisserie, Luzz.. Bref, faudra que j’y retourne pour plus longtemps!

 

20181025_201634

Le dashi oeufs de caille du Arvi

Sachère Desserts et sa version du “Deep’N Delicious”

Sachère Desserts et sa version du “Deep’N Delicious”

Tuyau bouffe du jour : le gâteau d’inspiration « Deep’n Delicious de McCain » de la nouvelle  Sachère Desserts (1274 Boul de Maisonneuve E, Montréal, (514) 377-4935). Mamma mia que c’est bon ce dessert quand s’est fait avec du vrai beurre, sans produits industriels. Dense, gras, sucré, tout ce que l’on souhaite d’un gâteau se retrouve dans ce contenant en aluminium.

 

sachere 3 sachere 4

 

La propriétaire et fondatrice de l’endroit, Sonya Sammut, occupait déjà le local depuis plus d’un an et préparait uniquement des desserts pour la restauration. La partie avant de l’endroit était donc fermée au public. Bonne idée d’en avoir fait un petit café où l’on peut venir grignoter une douceur le matin ou en après-midi. Elle peut aussi faire des desserts pour des mariages, événements ou des verrines.  Ce magnifique gâteau coûte 10$ et vous le prenez pour emporter.

 

sachere 6

Le petit coin café à l’avant.

sachere 2

Le gâteau forêt-noir a occupé une place importante dans mon enfance, je n’avais pas le choix, que d’y goûter… même si c’était pour mon petit-déjeûner. Très bon.

 

Café hélico et salade de tomates

Café hélico et salade de tomates

Tuyau bouffe du jour : la salade de tomates du Café Hélico (2009 Avenue de la Salle, Montréal, (514) 543-3543). Ce nouveau venu dans Hochelaga-Maisonneuve est vraiment un bel ajout dans le quartier. Des anciens du Bouillon Bilk font rouler ce café de jour (avec petite terrasse sur LaSalle) et le soir repas complet au restaurant Hélico. On y met de l’avant le café Kittel et des produits fait maison (viennoiseries, sandwichs, desserts), dont le pain naan (voir photo plus bas). C’est joli, simple et bon. M’a donné envie d’y retourner le soir pour m’attabler à la portion restaurant.

 

helico dessert

 

La salade de tomates était servie avec de la féta fouettée (texture intéressante qui fait disparaître le côté parfois caoutchouteux de la féta) et un crumble de croissant. Si cela était bien léger, j’ai quand même aimé le côté rassasiant de l’assiette. À essayer!

 

helico

 

naan bread helico

Très bon naan à l’agneau avec concombres.