Select Page
Le pain vendu au poids de la boulangerie Le Pétrin fou

Le pain vendu au poids de la boulangerie Le Pétrin fou

Tuyau bouffe du jour : le pain vendu au poids à la nouvelle boulangerie artisanale Le Pétrin fou (1592 av du Mont-Royal E, Montréal, (514) 903-5949). C’est un ancien du Fromentier et de Joe La Croûte qui aux fourneaux et le variété de pain est large et éclectique : à la farine de gourgane, choco-agrume ou au teff. L’idée de payer au poids est géniale. On peut ainsi acheter plusieurs demi-pains et goûter à plus de chose. Parfait aussi pour les personnes habitant seules qui ne veulent pas gaspiller.

Noix, raisins, fruits garnissent très très généreusement les pains du Pétrin Fou. Il ne manquait pas de boulangeries sur Mont-Royal, mais celle-là vaut assurément le détour.

 

Le brunch des Anciens Combattants au Toqué!

Le brunch des Anciens Combattants au Toqué!

Le festival Montréal en lumière 2014 se termine aujourd’hui et j’ai eu le plaisir de manger hier au Toqué! pour le brunch des Anciens Combattants. Normand Laprise recevait dans sa cuisines 4 de ses anciens et travaillait pour la dernière fois avec Charles-Antoine Crête, son complice depuis 14 ans.

[nggallery id=465]

 

En cuisine, il y avait :

  • Cheryl Johnson (qui ouvrira un restaurant prochainement avec C-A Crête. À été en cuisine au Toqué! de 2001-2012)
  • Mehdi Brunet Benkritly (actuellement à New York aux commandes de Chez Sardine, isakaya)
  • Guillaume Sylvestre (maintenant réalisateur)
  • Hugue Dufour (Maintenant à New York chez M.Wells, était au Toqué! en 1998)

Comme l’an passé, j’ai beaucoup aimé être au Toqué! pour le brunch. Il y avait famille, enfants, un peu de chaos et une ambiance joyeuse en cuisine.

Quand je suis partie, il restait un service et ensuite le party était prévu avec plein d’autres collaborateurs qui avaient aussi déjà officié au Toqué! D’ailleurs, pour connaître la généalogie des chefs montréalais, je vous invite à lire l’excellent article d’Ève Dumas.

Ce billet a été écrit à la suite d’une invitation de Montréal en lumière.

Radio Radio + Au Cinquième péché = Montréal en lumière !

Radio Radio + Au Cinquième péché = Montréal en lumière !

Début de la 15e édition de Montréal en lumière hier. Si je ne peux pas être la blogueuse bouffe cette année (pour cause de bedaine qui pousse. Véritable marathon: j’ai écrit 31 billets en neuf jours l’an passé), j’ai quand même l’intention de profiter du festival à quelques reprises !

Me voilà donc assise Au Cinquième péché pour une soirée acadienne avec le groupe de Radio Radio. Il n’y a pas eu de prestation musicale, mais on a pu entendre leur nouvel album qui sortira en mars. Toujours aussi endiablé.

[nggallery id=464]

 

Côté bouffe, les 2 Acadiens ont concocté le menu avec un chef « de par chez nous » Pierre Richard. On a donc eu droit à des spécialités revisitées. Faisait aussi longtemps que je voulais découvrir Au Cinquième péché. Belle première impression. Faudra que je retourne goûter leur menu traditionnel.

Les deux membres du groupe nous ont expliqué, dans leur délicieux chiac, les six services. « La râpure, c’est vraiment un plat typique. C’est pareil comme du pâté chinois, mais pas pantoute ». Tout était délicieux, maintenant j’ai juste hâte de me rendre sur le bord de l’Atlantique pour goûter une autre poutine râpée. Une franchement belle soirée pour commencer le festival.

 

 

Ce billet a été écrit à la suite d’une invitation de Montréal en lumière

 

10 meilleurs tuyaux bouffe de 2013 et les 12 plus singuliers

10 meilleurs tuyaux bouffe de 2013 et les 12 plus singuliers

J’ai publié plus tôt cette semaine ma liste des 5 meilleurs nouveaux restaurants à Montréal en 2013. Avec plus de 220 billets rédigés cette année, mes différents contrats ont aussi alimenté ce site. Comme blogueuse pour Montréal en lumière, j’ai eu la chance d’approfondir mes connaissances sur la cuisine argentine et celle de Philadelphie. Comme blogueuse pour Coup de Pouce, j’ai parcouru 4 régions du Québec afin de dénicher les meilleurs tuyaux bouffe ( Charlevoix, Gaspésie, Bas-Saint-Laurent, Îles-de-la-Madeleine).  La première partie de l’année a aussi été faste en voyages à l’extérieur de la province (Suisse, Seattle, Croisière du Ponant de Venise à Istanbul, Hongrie, Autriche, Mexique, Stratford).

Voici les 10 meilleurs tuyaux bouffe 2013. Seul critère: le goût. Un « haaaa » spontané qui surgit à la première bouchée et ma bouche qui salive à nouveau en regardant, des mois plus tard, les photos. (pas d’ordre particulier)

 

Les petits pois du Langdon Hall

 

 

 

 

 

 

 

 

Récapitulatifs des 12 tuyaux les plus singuliers

École des métiers de la restauration et d’hôtellerie de Montréal

 

 

 

 

 

 

 

Et pour les curieux, voici les 5 billets les + lus par les 100 000 visiteurs uniques qui sont venus sur ce blogue depuis le début de l’année:

 

Vous pouvez aussi lire 10 meilleurs tuyaux bouffe de 2012 et les 15 plus singuliers. Sur la photo principale, l’agneau du Steirereck Pogusch Country Inn.

 

Bilan et résumé de la 14 édition de Montréal en lumière

Bilan et résumé de la 14 édition de Montréal en lumière

La 14e édition de Montréal en lumière s’est terminée dimanche dernier. Voici le temps de faire un bilan. Véritable marathon dans ma vie, 29 billets ont été publiés sur ce blogue et j’ai couvert une quarantaine d’activités. J’étais bien heureuse de retrouver la cuisine argentine, mais je dois dire que celle de Philadelphie m’a beaucoup intriguée.

Voici donc mes 10 coups de cœur de Montréal en lumière 2013

  • La conférence sensorielle sur les épices. Quelle belle activité ! J’avais adoré celle sur le chocolat l’an passé; celle-ci était tout aussi pertinente, interactive et éducative. À réserver pour l’an prochain (sur la photo principale 300 personnes écoutent religieusement Philippe de Vienne et se bouchent le nez pendant un exercice de dégustation. Rigolo à voir ! )
  • Les chefs de Philadelphie. J’en ai interviewé 2 (Brad Spence et Kevin Sbraga) et franchement ils m’ont intriguée avec leur menu. L’un d’entre eux m’expliquait qu’on oublie trop souvent Philadelphie, puisqu’elle est coincée entre New York (à heure de là) et Washington (capitale nationale).
  • J’aime le chef de Roberval, Francis vallée, pour sa folie et créativité. Quel match parfait avec Antonin Mousseau-Rivard au Musée d’art contemporain! Vallée avait complètement redécoré une salle du musée.
  • Autre événement gravé dans ma mémoire le premier brunch de l’histoire de Toqué ! Tellement une expérience agréable d’être un samedi matin, dans ce lieu habituellement chic et feutré, soudainement transformé sans nappe blanche avec des tables communes et des plats à partager. “Démocratisation” d’une grande table en quelque sorte. Et j’ai vraiment l’impression que Charles-Antoine Crête et Normand Laprise ont eu beaucoup de plaisir à créer ce menu 9 services avec les chefs argentins Rogrido Castilla et Antonio Soriano.
  • Autre surprise, le repas complètement végétalien (7 services) au restaurant Laloux. Cela a été une des activités qui a affiché complet le plus rapidement dans toute la grille du festival. Est-ce que les gens seraient prêts à avoir un restaurant haute gastronomie végétalien à Montréal ? En tout cas, les clients semblaient très heureux dans la salle.
  • La chef Soledad Nardelli. Je ne lui ai pas parlé longtemps, mais j’ai aimé ses touches féminines un peu partout. Son repas était l’un des meilleurs que j’ai mangés de toute la semaine.
  • Le rassemblement GAJO. Tous les jeunes chefs argentins invités en font partie.
  • Cette première Cuvée qui rassemblait des chefs allumés montréalais, des microbrasseries québécoises dans un sous-sol d’église du Plateau. Des événements comme ceux-là, on en veut à l’année !
  • Pendant la Nuit blanche, j’aime l’ingéniosité des restaurants et établissements participants. Par exemple, chez Les Givrés, on faisait un clin d’œil à toute la viande argentine en proposant gratuitement de la crème glacée sous forme de méchoui!

 

 

 

 

 

 

 

 

Sinon, voici la liste des autres billets que j’ai écrits :

Et pour ce qui est de l’histoire de Francis Mallmann, je respecterai le silence du festival à ce sujet. Je peux simplement vous dire que tous les chefs argentins que j’ai interviewés étaient enchantés d’être à Montréal et qu’ils m’ont tous dit que Mallmann était tout un personnage…

Plein de belles choses sont prévues pour la 15e édition. C’est donc un rendez-vous !

 

Un premier brunch chez Toqué! avec Rodrigo Castilla et Antonio Soriano

Un premier brunch chez Toqué! avec Rodrigo Castilla et Antonio Soriano

Dans le cadre de Montréal en lumière, le prestigieux restaurant Toqué!, pour la première fois de son existence, ouvrait ses portes pour un brunch. Tables communes, plats à partager et au diable les nappes blanches;  c’était une ambiance complètement différente d’un repas du soir (plus chic) ou du midi (clientèle d’affaires). J’ai adoré l’expérience ! Les clients étaient détendus, souriants et surtout repus. Le repas était plus que généreux.

Dans la cuisine, aux côtés de Normand Laprise et de Charles-Antoine Crête, les chefs invités de Buenos Aires Rodrigo Castilla (La Pizarras Bistro) et Antonio Soriano (ouvrira prochainement un restaurant nommé Astor). Les deux argentins sont aussi membres de GAJO. À quatre mains, ils ont construit ce menu composé de 11 plats. Voici les photos avec descriptifs des assiettes.

[nggallery id=276]

 

En terminant le repas, je suis allée voir Normand Laprise, sourire en coin, pour lui dire que je serais de retour la semaine prochaine pour le brunch. Mais non…, il faudra attendre la 15e édition de Montréal en lumière pour vivre d’autres expériences similaires !