Café hélico et salade de tomates

Café hélico et salade de tomates

Tuyau bouffe du jour : la salade de tomates du Café Hélico (2009 Avenue de la Salle, Montréal, (514) 543-3543). Ce nouveau venu dans Hochelaga-Maisonneuve est vraiment un bel ajout dans le quartier. Des anciens du Bouillon Bilk font rouler ce café de jour (avec petite terrasse sur LaSalle) et le soir repas complet au restaurant Hélico. On y met de l’avant le café Kittel et des produits fait maison (viennoiseries, sandwichs, desserts), dont le pain naan (voir photo plus bas). C’est joli, simple et bon. M’a donné envie d’y retourner le soir pour m’attabler à la portion restaurant.

 

helico dessert

 

La salade de tomates était servie avec de la féta fouettée (texture intéressante qui fait disparaître le côté parfois caoutchouteux de la féta) et un crumble de croissant. Si cela était bien léger, j’ai quand même aimé le côté rassasiant de l’assiette. À essayer!

 

helico

 

naan bread helico

Très bon naan à l’agneau avec concombres.

 

 

Pastel et le Petit Mousso

Pastel et le Petit Mousso

Visite recemment de « deux petits frères de ». Le Pastel (124 Rue McGill, Montréal, 514 395-9015) dans le Vieux-Montréal de l’équipe du Fantôme et Le Petit Mousso (1023 Ontario Est, Montréal, (438) 384-7410), adjacent au restaurant Mousso. Intéressant de voir comment ces deux chefs (Jason Morris et Antonin Mousseau-Rivard) qui ont obtenu beaucoup de notoriété et de critiques élogieuses avec leur premier restaurant ouvrent un second établissement. Il y a une belle continuité dans les deux endroits.

20180628_130017

Beaucoup aimé m’asseoir au bar du Pastel, très large ce qui laisse plus de place aux conversations intimes. Au centre la cuisine toute ouverte, au fond l’autre partie de la salle à manger.

 

Pastel 2

Gnocchetti du Pastel

 

D’abord Pastel  sur McGill, dans un espace rectangulaire qui ressemble à chez Graziella par sa configuration (cuisine au centre, mur de pierres, salle à manger à l’avant et arrière). Ici, Jason Morris poursuit le travail du Fantôme en présentant des plats qui détonnent. Les gnocchettis verts que j’ai mangés sont un bon exemple de la signature de Jason Morris. C’est un plat frais, vert qui goûte chlorophylle et BAM, il casse l’équilibre en mettant de la truffe noire au centre.  Ce chef aime nous surprendre où l’on ne l’attend pas.

petit mousso 3

Dessert surprenant au sarrasin du Petit Mousso avec miel et tagètes

petite mousso 1

Plats de crevettes nordiques avec des fines tranches de navet cru. Quelle bonne idée. Ajoute texture et côté poivré-piquant.

 

Belle constance aussi au Petit Mousso qui propose aux clients de manger des petits plats alors que son grand frère dans la pièce d’à côté, Le Mousso n’offre que le menu dégustation. Là aussi, la signature d’Antonin Mousseau persiste. Magnifiques assiettes en couleur, en mix de saveurs, d’ingrédients méconnus (tagètes, collagène de porcelet). Mousseau voulait ouvrir cet endroit pour que les gens viennent manger un ou deux plats, boirent un verre de vin avant ou après un spectacle. Opération réussie !

 

mousso meuble

Gros coup de coeur pour ce meuble avec une oeuvre de Jean-Paul Mousseau (le grand-père d’Antonin) dans la salle rénovée du Mousso. (Désolée la photo ne rend pas justice, mais c’est magnifique sur place)

 

 

Restaurant Mon lapin et son (bon) jambon

Restaurant Mon lapin et son (bon) jambon

Tuyau bouffe du jour : arriver à 16h45 au restaurant Mon Lapin (L’ouverture du restaurant est à 17h et ils ne prennent pas de réservations. C’est la folie pour ce nouvel établissement de la famille du Joe Beef). Aux fourneaux Marc-Olivier Frappier et la chef Jessica Noël, aux vins Vanya Filipovic. Cette équipe gagnante réussit encore une fois un tour du chapeau: accueil/service, lieu et nourriture. Tous parfaits.

 

mon lapin jambon

Le plat au jambon, délicieux!

mon lapin pain

Ce pain aux topinambours j’en rêve encore.

 

Je n’avais aucune attente avec leur plat intitulé “Jambon dans la Petite Italie”. Quand j’ai pris une première bouchée, je n’ai pu m’empêcher de lancer Alléluia bien senti. Comment ces chefs peuvent-ils nous surprendre autant avec du jambon blanc, de la sauce tomate et du fromage ? Idem pour leur pain à la farine de topinambour absolument divin. On y mange bien, les vins nature sont bons, l’ambiance est sympa : allez-y absolument.

 

Mon lapin de

Gâteau sarrasin et fromage frais

Chez Tao, Fin gourmet et O’ravito: 3 restaurants à Québec

Chez Tao, Fin gourmet et O’ravito: 3 restaurants à Québec

Je suis allée récemment à Québec et j’ai découvert quelques adresses: un nouveau restaurant asiatique, une pizzéria et un café pour le brunch ou les cyclistes. Les voici :

20180222_191538

Chez Tao: rouleaux de printemps délicieux avec sauce maison (rare!)

Chez Tao

104 rue Saint-Vallier Ouest, Québec (418) 204-1850

Sur St-Vallier, ce nouveau venu a déjà bien le vent dans les voiles. À 18h, le jeudi soir où j’y suis allée c’était déjà archiplein. À la fois bar-cocktails-cuisine asiatique, on y trouve surtout des gens dans la vingtaine et jeunes trentenaires qui veulent à la fois boire et manger quelques petits plats comme des banh mi et rouleaux impériaux. Cela se veut une cuisine de bouffe de rue, principalement vietnamienne, mais avec quelques plats thaïs et chinois. Tout est fait maison et savoureux. Parfait si on a envie d’ambiance.

 

20180222_190345

Chez Tao: salade de papaye verte

 

Fornarina

1 Rue Saint-Jean, Québec, (418) 522-4118

 

20180223_115311

Pour manger une bonne pointe de pizza. Rares sont les pizzerias dignes de ce nom qui vendent des pizzas à la pointe et non juste entières (autant à Québec qu’à Montréal). Pari réussi pour ce couple d’immigrants italiens des Marches qui ont dignement reproduit l’expérience d’une vraie pizzeria italienne. Pas de chichi ici : 1,50$ pour une pointe de margherita et 2$ pour les autres. On mange sur un coin de tabouret avec une petite salade en accompagnement et un tiramisu pour dessert. C’est rapide, bon, économique cela nous sustente. Sur le menu, une curiosité : la pizza avec des frites. Je n’ai pas trouvé cela particulièrement intéressant, mais certains curieux voudront y goûter.

 

Fin gourmet

774 Rue Raoul-Jobin, Ville de Québec (418) 682-5849

20180223_183459

Bar rayé, rilettes de moëlle, rösti de pommes de terre, pois verts et radis

J’ai découvert ce restaurant dans le billet d’Allison Van Rassel sur ses 10 coups de cœur gastronomiques en 2017. En fait, le Fin gourmet existe depuis 21 ans, mais situé dans une partie résidentielle du quartier St-Sauveur, c’est un secret bien gardé! Le serveur me disait que 90-95% des clients viennent du quartier. C’est une Charlevoisienne qui a ouvert cette cuisine où les produits de sa région natale sont à l’honneur. Si Allison avait bien aimé son expérience pour le brunch, j’ai tout autant aimé mon souper. Magnifiques présentations, assiettes gourmandes, nous sommes ici en présence de plats copieux, bien balancés et bien gras. (le chef est un ancien de Le Moine Échanson) Délicieux! (et oui, c’est ok de dire que c’est bon le gras!).

 

20180223_174110

Une partie de la salle à manger du fin gourmet

 

Je voyais aussi sur leur site que l’on peut commander des boîtes à lunch par téléphone. Peut être chouette quand les journées chaudes reviendront.

 

O’Ravito

2560 Chemin du Fleuve, Saint-Romuald (418) 903-5511

20180224_120006

Tablée de chez O’Ravito

 

De l’autre côté du fleuve, à St-Romuald existe un café-relais pour les cyclistes et autres affamés. Ouvert il y a quelques années par Odette Boulay, celle-ci est la mère de Ann-Rika Martin. La grande gagnante de l’Émission Les Chefs a concocté le menu qui propose principalement des déjeûner et des sandwichs ouverts. Si vous enfourchez votre vélo c’est un bel endroit pour une pause gourmande ou un smoothie.

 

20180224_114028

O’Ravito

 

Cabane à sucre à la Microbrasserie Brouërie Sutton

Cabane à sucre à la Microbrasserie Brouërie Sutton

Tuyau bouffe du jour : le menu POPUP Cabane à sucre présenté pour deux fins de semaine à la Microbrasserie Brouërie Sutton (27 Rue Principale Sud, Sutton, 450 538-0005). Pour l’occasion, la salle à manger été transformée en mode « cabane à sucre » avec du carreauté, des tables en bois et des contenants de sirop d’érable devant les assiettes. Dehors on y sert la tire sur neige et on peut même faire un tour de calèche si la météo le permet.

 

20180225_112552

Endives, jambon, sauce mornay au fromage de l’Île-aux-Grues

20180225_112613

Délicieuse saucisse maison avec un cresson craquant pour casser tout ce sucre/gras/miammiam

 

Au menu du chef Emmanuel Langevin (auparavant au Taverne Dominium et Cabane du Pied de cochon), plusieurs items intéressants. Il y a évidemment beaucoup de plats sucrés, mais aussi quelques salés comme les endives-jambon-sauce mornay ou l’omelette poireaux-fromage. Bien aimé l’échine de porc braisé cuit avec la bière Porter Iroquois et les spätzles maison.

20180225_115151

L’échiné de porc avec pommes de terres et légumes racines rôtis.

 

Le plateau de desserts est varié avec ses quatre desserts. Un gros plus pour le nougat glacé aux noix qui nous donne l’impression de nous « rafraîchir » après autant de bombance.

 

20180225_122932

Beignets de pommes, nougat glacé aux noix, guimauve à l’érable avec quart-quarts

 

Comme nous sommes dans une microbrasserie, la bière est évidemment à l’honneur autant dans les plats que dans les verres. Pour 12$ supplémentaires (le menu est 35$) vous avez droit trois verres de bières brassés pour l’occasion. Aussi, le soir il y a des musiciens traditionnels pour brasser la baraque.

20180225_115314

Spätzles et schnitzels

 

Puisque c’est un « popup », le menu sera servi une dernière fois la fin de semaine prochaine (vendredi 2 mars 19h et le samedi et dimanche à 11h, 14h, 16h et 19h). Bonne cabane!

 

Ce tuyau bouffe a été rédigé à la suite d’une invitation de la Brouërie.

 

 

Petit Séoul, Épicerie Pumpui et Chez Denise, trois nouveaux asiatiques

Petit Séoul, Épicerie Pumpui et Chez Denise, trois nouveaux asiatiques

Tuyau bouffe du jour : le curry vert de l’épicerie Pumpui, le bimbap du Petit Seoul et le banh mi de Chez Denise . Trois nouveaux asiatiques intéressants sont apparus dans le paysage montréalais. Trois endroits où l’on mange bien pour pas trop cher.

 

pumpui

Le cari vert au tofu de l’Épicerie Pumpui

 

Épicerie Comptoir Pumpui

(83 Rue Saint-Zotique E, Montréal, (514) 379-3024)

Ici la Thaïlande est à l’honneur dans la cuisine et dans la déco (avec plein d’objets ou affiches thaïlandaises rigolotes). Ouverte depuis novembre, on peut manger sur place ou pour emporter. On commande directement au comptoir et il y a toujours un grand choix de caris ou de plats de nouilles faites à la minute. Délicieux et simple. Me faisait penser à une version thaïlandaise du restaurant Super qualité. (attention, fermé le mardi)

pumpui 3

Le côté “banquettes” du Pumpui. Le côté “épicerie” est de l’autre côté du muret.

 

Petit Seoul

(5245 Boul St-Laurent, Montréal, (514) 379-4929)

Si la fièvre des Olympiques vous emballe et que la cuisine coréenne vous intrigue, direction Petit Séoul. On y retrouve des plats traditionnels et des plats fusion. Tous les items du lunch sont moins de 11$, donc un bon endroit où casser la croûte dans le Mile End.

 

petit seoul 2

Le bimbap du Petit Séoul

Petite seoul

Petit Séoul dans l’ancien local de Bu sur Saint-Laurent

 

Café Denise

(386 Avenue Beaumont, Montréal,(514) 664-4637)

Dans ce petit local nous sommes au Vietnam, version café de jour, restaurant de soir. Bravant une tempête de neige, j’y suis allée un midi manger une soupe chaude (sur la photo principale, aux trois tofus) et un sandwich banh mi (très réussi avec son pâté vietnamien maison). Le lieu sympa regroupe les employés de Moment Factory que les résidents du Mile Ex, Parc-Extension. Faudrait que j’y retourne de soir.

 

chez denise banh mi

Le banh mi du Café Denise

chez denise 2

Le petit espace du café Chez Denise