Le carpaccio de pétoncles du nouveau Jellyfish

Le carpaccio de pétoncles du nouveau Jellyfish

Tuyau bouffe du jour : carpaccio de pétoncles, lime, pommes vertes et jalapeño au nouveau restaurant Jellyfish (626 Marguerite d’Youville, Montréal, (514) 303-0908). Ce nouveau venu dans la cité du Multimédia a un jeune chef aux commandes, Mathieu Masson Duceppe. Très bonne exécution, il n’a que 23 ans, faudra surveiller sa carrière de près.

jellyfish 5

Carottes charbon, ricotta au miel et croûtons

 

J’ai bien aimé ce grand espace avec un bar central et un sommelier bien allumé (Simon Duval).

jellyfish 2

Même si le nom évoque le poisson, la moitié du menu contient de la viande. Dans les assiettes, des mélanges intéressants comme un tataki de canard « reese » avec une sauce arachide et une sauce chocolat, ou les dattes Medjool avec une sauce tomate (alors qu’on les sert habituellement avec un élément sucré et non acide).

Chou-fleur césar avec pancetta et câpres. Belle idée.

Chou-fleur césar avec pancetta et câpres. Belle idée.

Dattes avec chèvre et sauce tomate

Dattes avec chèvre et sauce tomate

 

Ce tuyau bouffe a été rédigé à la suite d’une invitation du Jellyfish.

Hamachi cru du nouveau restaurant M.Mme

Hamachi cru du nouveau restaurant M.Mme

Tuyau bouffe du jour : le hamachi cru du nouveau restaurant M.Mme (240, rue Laurier Ouest, Montréal, (514) 274-6663). J’étais très heureuse de retrouver le chef Stelio Perombelon derrière ces fourneaux. J’ai l’impression qu’il a finalement un espace de jeu à sa mesure. Cette assiette était toute en contraste avec un esthétisme japonais, mais c’est en fait un plat français. Le cru du poisson avec le croquant du riz sauvage étaient relevés par la livèche et le radis : réussi. Après avoir publié un bouquin sur le pain, Stelio pétrit aussi le sien pour les clients et il est particulièrement bon.

Échine de porcelet de lait grillé. Carottes blanches, pâte de sésame, graines de moutarde et copeaux de jambon secs

Échine de porcelet de lait grillé. Carottes blanches, pâte de sésame, graines de moutarde et copeaux de jambon secs

 

Concept aussi intéressant que ce M.Mme. Ce bar à vin-resto propose des tapas pour accompagner le vino ou dans la section salle à manger, un menu de plusieurs services. On y trouve 650 références au cellier et une quarantaine de vins au verre. Parfait pour faire des découvertes. On peut donc choisir son vin et ensuite faire l’accord avec la bouffe ou vice-versa.

Superbe déor

Superbe décor

M.Mme 2

Le chef Stelio Perombelon derrière son magnifique comptoir de marbre

 

Je me sentais bien dans cet espace de la rue Laurier. M’a fait pensé à l’ambiance du Filet. Les salles au sous-sol sont aussi magnifiques pour des groupes. Mon petit doigt me dit que cela sera bientôt plein, plein en tout temps.

Dans la formule tapas, ces olives vertes "farcies" à l'envers avec saucisses étaient délicieuses

Dans la formule tapas, ces olives vertes « farcies » à l’envers avec saucisses étaient délicieuses

 

Le contre-filet grillé sur l’asado de la nouvelle Lavenderia

Le contre-filet grillé sur l’asado de la nouvelle Lavenderia

Tuyau bouffe du jour : le contre-filet grillé sur l’asado du nouveau restaurant Lavenderia ( 374 Victoria, Montréal, (514) 303-4123). Le petit dernier du chef Antonio Park est situé à côté de son restaurant de sushis, Park. Pourtant, une tout autre ambiance, une tout autre expérience. Park ayant passé une partie de vie en Argentine, nous amène tout droit à Buenos Aires. D’abord, le décor : aérien, super lumineux, floral, on est loin du look industriel qui sévit dans les restos montréalais ces temps-ci.

lavenderia 1

Au menu de superbes salades et soupes, mais surtout une parrilla de viande et poisson cuits avec du charbon importé du Japon (chauffe plus fort et dure plus longtemps). Le soir il est possible de commander une parrillada (plaque avec viande, poisson, saucisses et légumes grillés). J’y suis allée le midi, je n’ai donc goûté que la viande (photo principale: tendre avec du gras, comme il faut la servir) et l’excellente dorade. (Park fait appel directement à des pêcheurs du Chili ou de Nouvelle-Zélande, ses poissons sont toujours d’une fraîcheur absolue). Ils sont servis avec le traditionnel chimichurri et autres salsas.

 

Salade de chayotte. Croquante, savoureuse, différente!

Salade de chayotte. Croquante, savoureuse, différente!

 

Faut que j’y retourne le soir, mais le midi à 20$ c’est un des meilleurs rapport qualité/prix en ville !

 

Desserts typiquement argentins: alfaores sandwichs de biscuits au dulce de leche et flan caramel

Desserts typiquement argentins: alfaores sandwichs de biscuits au dulce de leche et flan caramel

 

Pour les amateurs de l’émission Chopped Canada, Antonio Park fait maintenant partie du panel de juges.

J’ai aussi écrit à propos de la parrilla argentine lors de mon voyage au pays de la carne

 

La chaudrée pétoncles-flétan du nouveau restaurant Salmigondis

La chaudrée pétoncles-flétan du nouveau restaurant Salmigondis

Tuyau bouffe du jour : la chaudrée pétoncles, flétan, bulots, patates du nouveau restaurant Salmigondis (6896 Rue Saint-Dominique, Montréal, (514) 564-3842). Manger une bonne chaudrée dans un resto n’est pas une tâche facile. Si on est près de la mer, les attrapes-touristes nous la servent plein de fécule de maïs avec pas mal plus de patates que de fruits de mer. Et dans les grandes villes, faut croire que l’approvisionnement en bon poisson est rare. Lors de mon passage pour le brunch au Salmigondis, j’étais donc réticente à goûter cette soupe, mais comme le chef Brian Peters est de Fredericton, je me suis dit qu’il ferait honneur à son coin de pays. En effet ! Rarement mangé une chaudrée aussi bonne. Pas trop épaisse, les fruits de mer coupés finement et les pétoncles entiers servis sur le dessus. Délicieuse!!

salmigondis 2

 

 

 

 

 

 

Beaucoup aimé ce nouveau venu dans la Petite Italie. Le chef anciennement du minuscule Sardine. Magnifique décor très riche et un long bar où il fait bon s’asseoir. La facture peut s’avérer assez salée le soir, si votre budget est limité, le brunch (samedi et dimanche) est une bonne option.

Hareng, grelots cuits dans le gras de canard, airelles, carottes, crème sûre

Hareng, grelots cuits dans le gras de canard, airelles, carottes, crème sûre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crêpe, pleurotes, shimeji, chips de gnocchis, choucroute, noisettes

Crêpe, pleurotes, shimeji, chips de gnocchis, choucroute, noisettes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

salmigondis 5

Gâteau chocolat, meringue mascarpone et amélanchier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez votre bouteille de vin « au vestaire » au nouveau Accords-Le bistro

Laissez votre bouteille de vin « au vestaire » au nouveau Accords-Le bistro

Tuyau bouffe du jour : les bouteilles de vin « au vestiaire » du nouveau restaurant Accords Bistro (22, rue Sainte-Catherine Est, Montréal (514) 508-2122 ). Petit frère du Accords bar à vin, il est situé dans le 2-22 en plein cœur du Quartier des spectacles. Vous commandez une bouteille de vin avant un spectacle et vous n’avez pas le temps de la terminer ? Ils la garderont « au vestiaire » et vous pourrez revenir après le show pour la finir. Guy A Lepage (l’un des proprios) appelle cela « friendly artistic » Belle idée ! (En plus, ils ont une super carte principalement de vins nature)

[nggallery id=490]

 

Bien aimé ce que j’ai mangé le midi où j’y suis passée (même menu que le soir). Mon deuxième tuyau serait assurément l’assiette du thon albacore en deux façons qui est magnifiquement servie. J’ai rarement vu une telle qualité de thon à Montréal et l’accompagnement de mangue et fruit de la passion, daikon, concombre et raifort était frais et délicieux.

 

Rouleau au homard et à l’orange du nouveau restaurant ShinJi

Rouleau au homard et à l’orange du nouveau restaurant ShinJi

Tuyau bouffe du jour : le rouleau au homard et à l’orange du nouveau restaurant ShinJi (1726 rue Notre-Dame O, Montréal (438) 384-1270). Ce nouveau venu, dans ce coin de la ville où les restos poussent comme des champignons, est propriété du guitariste de Simple Plan Jeff Stinco et d’autres associés (qui possèdent aussi le Mangiafoco). Le chef Sinji Nagai, lui, était auparavant au réputé 357C. Ça se voit dans les assiettes par la précision et le raffinement. La déco de Bruno Braen est aussi magnifique.

[nggallery id=460]

 

Ce rouleau de homard contenait aussi du concombre mariné, du tobiko, une sauce à l’orange, des feuilles de soja. La combinaison du fruit de mer et de l’acide de l’orange était réussie. Aussi beaucoup, beaucoup aimé le tofu poêlé.  Enceinte actuellement de 6 ½ mois, je n’ai pas pu essayé autant de sushis que je voulais, mais on m’a précisé que les poissons étaient importés directement d’une petite île au nord du Japon deux fois par semaine.

Ouvert en même temps à la porte à côté par les mêmes proprios, le resto-bar Rufus Rockhead. Faudra que je l’essaie aussi!